NO RAP SHIT – MARS 2021

MARS

Evidemment, l’une des grosses surprises fut le premier album de l’ovni australien d’origine ghanéenne, Genesis Owusu, le touche à tout brillant. Une géniale introduction à son style protéiforme et imprévisible, une fusion si naturelle qu’on penserait presque qu’il a inventé son propre genre. Il figurera assurément sur bon nombre de listes de fin d’année. 

La chanteuse de soul et de blues du Tennessee, Valerie June, nous offre un nouvel album chaleureux, candide, et touchant, qui saura satisfaire les amateurs de la musique du coeur du sud dans ce qu’elle a de plus organique et authentique. Sa musique synthétise folk, blues, gospel, country, musique apache et bluegrass en un patchwork homogène certes profondément ancré dans son héritage, mais qui tisse des liens inextricables avec la tapisserie des cieux. 

Louisahhh, une des acolytes du très estimé Brodinski, sort, après 10 ans de carrière, son 1er album, qu’elle labelle « techno punk », et effectivement, ça en a tous les attributs. Un album impitoyable, revendicatif, brut et brutal, qui saura aggraver vos problèmes de cervicales, et vous fera probablement reconsidérer votre abstinence vis-à-vis de la cocaïne. 

Le duo des Tune-Yards, après avoir, en 2019, composé la soundtrack du 1er film de Boots Riley, du groupe The Coup, Sorry to Bother You (que je vous recommande d’ailleurs), revient nous gratifier de leur 5ème album, de l’indie pop inventive, aux percussions de maître, et aux refrains contagieux. Un enrobage jovial ceignant le coeur de l’oeuvre, qui traite de thématiques introspectives telles que le doute de soi, la confrontation avec nos vieilles croyances et l’importance de la remise en question. 

Un autre duo, celui de The Antlers, célèbres dans le milieu de l’indie pour leur magnum opus de 2008 Hospice, revient après pas moins de 7 ans d’absence avec un 5ème album incarnant une paix bien méritée, une indie pop empreinte d’une tranquillité d’esprit après une longue traversée du désert, une journée en campagne durant le printemps bourgeonnant. 

Le texan Israel Nash sort Topaz, à la croisée des chemins entre rock traditionnel, country et psychédélique, sans jamais tomber dans le cliché, réminiscent des belles heures du style des années 70. Enregistré dans son home-studio, prenant la forme, je vous le donne en mille, d’une cabane Quonset, cet album brille également par les critiques socio-politiques qu’il offre, étant donné que Nash est diplômé de sciences politiques: les exactions et travers des dirigeants, et la prolifération des armes à feu notamment. 

Le producteur Dublinois David Bailfe libère son 1er album sous le nom de For Those I Love, un projet cathartique suivant le décès d’un de ses plus proches amis. Une oeuvre spéciale dans sa gravité, et sa beauté poétique. Bailfe utilise souvent le spoken word plutôt que le chant pour convoyer ses propos faisant office de thérapie comme d’hommage, sur des toiles d’électro et de house uniques en leur genre. 

Si Genesis Owusu a crée la surprise, il ne fut pas le seul. Plus avant, ça n’était pas la plus frappante, ce qui signifie beaucoup. En effet, de nulle part, semblerait-il, lors du dernier vendredi du mois, a surgi Menneskekollektivet, album du duo Lost Girls. Il est composé de la très talentueuse chanteuse norvégienne Jenny Hval, et de son collaborateur de longue date Håvard Volden. Un album fantastique, d’une ampleur absolument abasourdissante, avec pour clé de voûte le titre Love, Lovers, un voyage à travers le temps, depuis le commencement des temps jusqu’à bien loin dans le futur, où l’on comprend l’essence de l’amour et la ténacité immortelle de ses liens. Une épopée qui tient du philosophique, presque, sur un fond d’électro, de nappes de synthé aux élans cosmiques, et de guitares savamment distillées, le tout accompagné par la voix divine de Hval. Un futur classique.

There you go bruh, enjoy.

https://linktr.ee/DrankOcean

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s