Thodén – This Codified Drift

Lancé fin 2019 par le DJ Jacques Torrance, le label Electroménager s’est fait en un rien de temps un petit nom au sein de la scène électronique européenne grâce à sa mise en avant de jeunes producteurs prometteurs et son identité visuelle particulièrement travaillée. Thodén, originaire de Manchester, avait alors ouvert le bal avec un solide EP intitulé 800mg, savant mélange de bass agile et de techno aux accents bristoliens. S’il a depuis continué à démontrer son grand talent offensif en lâchant quelques missiles sur le redoutable Gade ou en contribuant à la compilation Delicate Cycle, parue sur Electroménager l’été dernier, le Mancunien nous prend à contrepied avec This Codified Drift, un premier album ambient qui le voit s’éloigner des chemins plus « club » qu’il a arpentés jusqu’ici.

Il ne faut pas chercher bien loin pour expliquer ce changement de direction. Après tout, avec la pandémie de Covid-19 et la fermeture des clubs aux quatre coins du monde, l’heure n’est plus vraiment à la fête. Une situation qui a poussé Thodén à se tourner vers des sonorités plus posées. « Yanni [Jacques Torrance] voulait sortir un projet ambient qui reflétait la façon dont l’expérience que nous faisons de la musique avait changée et ce passage du club à chez soi. J’avais déjà deux, trois tracks ambient sous la main et j’ai simplement commencé à créer des choses davantage chargées en émotion et moins taillées pour le club par rapport à ce que j’avais pu faire auparavant. Je pense que tout le monde peut se plonger dans ce genre, peu importe le style de musique auquel on s’identifie en général. C’était cool d’explorer cet aspect-là de manière plus poussée », explique-t-il. Sur ce point, le producteur a réussi son pari. This Codified Drift fait en effet la part belle à des compositions méditatives et pleines de sensibilité ; un album seyant en cette période étrange et propice à l’introspection.

S’il se prête à merveille à une écoute posée dans le confort de son chez-soi, l’album n’a aucunement vocation à s’inscrire dans la lignée minimaliste qui caractérise très (pour ne pas dire trop) souvent la musique ambient. Bien au contraire, This Codified Drift est une superbe suite de compositions riches qui voient se confondre le familier et le sublime. Le premier morceau, « Alterity », pose gentiment les bases de cette recette en donnant à écouter de lointains chants d’oiseaux qui viennent éclairer des notes de piano délicatement réverbérées. L’introduction de field recordings et autres bruitages naturels dans l’ambient ne date pas d’hier et est un procédé bien connu du genre. Certains pointent (à raison) la surutilisation de cette technique, qui sert souvent à donner de la « profondeur » à une œuvre. Une facilité que Thodén sait éviter.

En misant plutôt sur la conjugaison de ces sons avec des arrangements pleins de relief, il parvient à exploiter toute l’ampleur émotionnelle de ces bruits d’ambiance, jamais trop envahissants et toujours distillés de manière intelligente sur les huit titres qui composent la tracklist. « Je me rappelle avoir commencé à composer pas mal de titres à l’aide de bruits d’ambiance. Le fait d’essayer de créer quelque chose à la fois à partir de motifs humains et de motifs naturels a sans aucun doute influencé le processus de production. »

Une méthode qui transparaît sur la plupart des titres du projet. « Poor Binarized Ghost » s’ouvre sur un écho de sirènes qui s’évanouit aussi rapidement qu’il est apparu. Le morceau se met tranquillement en marche, des basses fugaces se signalent derrière la brume, puis de subtils murmures (en français, s’il vous plaît) nous laissent entrevoir des terrains plus trance, dans la lignée d’un Varg2TM en mode Nordic Flora Pt. 5. En moins fleur bleue, tout de même.

C’est cette capacité qu’a Thodén à concilier si habilement sonorités abstraites et sonorités organiques qui fait mouche. « J’ai tendance à créer en ayant déjà une idée en tête et en faisant ricocher différents sons les uns sur les autres. J’ai pas mal eu recours à des pads aux sonorités assez sentimentales. C’est essentiellement de là que provient la nature émotionnelle de l’album, et c’est à mon sens ce qui lui donne cette empreinte si particulière. Rien n’était intentionnel, si ce n’est le fait de contraster des sonorités humaines avec des sonorités artificielles. » Il peint ainsi des toiles planantes que des motifs plus vifs viennent habiller ; une recette qui fait son effet sur les morceaux relativement calmes du début de l’album comme sur les tracks un peu plus rythmées qui suivent. Les petites bombes UK bass des débuts cèdent désormais leur place à des constructions plus sophistiquées et ouvertes, laissant de l’espace aux ambiances éthérées confectionnées par le producteur.

Les douces drums et la furtive mélodie de « Futura Primitive » nous immergent définitivement dans son univers, à mi-chemin entre le réel et le songe. Le but n’est pas de nous faire danser, mais bien de nous transporter. Pour autant, cela ne l’empêche pas de façonner des instants d’extrême intensité. Sur « Hyperreal », un des titres clés de cet album, des vagues de breaks galopants se fracassent inlassablement sur de profondes basses tandis qu’un chœur artificiel s’adonne à des envolées « blipesques » qui évoquent par moments les éclairs de transcendance de Lanark Artefax. Une voix déformée nous ramène finalement sur terre, alors que l’on s’apprêtait à quitter l’atmosphère.

« Gush » se charge du deuxième décollage. On se retrouve aussitôt happés par un déchaînement de breaks secs et frénétiques égayés par un joli sample vocal, qui semble tout droit tiré d’un morceau de r&b de l’avant-dernière décennie. Essoufflement garanti. Et puisqu’il ne saurait s’arrêter là, le Mancunien vient clore le projet avec « Double Agent of the Virtual » et « Signal on Baikal », deux titres aux synthés chatoyants soigneusement complétés par une jungle music aussi dépouillée qu’inattendue ; ultime étape d’un voyage étourdissant aux allures de rêve lucide. This Codified Drift est un formidable premier album, et il ne fait nul doute que Thodén nous réserve de belles choses pour l’avenir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s