Le super-vilain du rap s’est éteint

Alors que nous étions hier sur le point d’enterrer définitivement une année chaotique, 2020 a décidé de frapper violemment une dernière fois en nous prenant le légendaire MF DOOM, artiste tant apprécié par ses fans très nombreux à travers différentes générations. Ce n’est pas dans nos habitudes d’écrire un article en hommage à un artiste suite à sa mort mais le contexte est vraiment particulier cette fois-ci. La musique underground actuelle que nous aimons tant et que nous partageons chaque jour sur nos comptes a été grandement influencé par MF DOOM. La legacy de cet artiste est tout simplement immense à nos yeux, pas un jour ne passe sans écouter son héritage. Pour ces raisons, voici quelques lignes pour rendre hommage à ce grand artiste et cet immense homme. Ne cherchez pas une quelconque cohérence ou chronologie, c’est avant tout l’admiration qui parle.

Beaucoup de rappeurs se sont efforcés de faire vivre l’univers des comic books à travers le hip-hop dans les années 90 mais Daniel Dumile, de son vrai nom, est allé bien plus loin en devenant le véritable super-vilain de ce milieu. Au delà de son apparence directement inspiré du « Doctor Doom » , l’histoire de l’artiste & de l’homme font de lui symboliquement un vrai méchant digne des comics avec un désir de revanche. Pour comprendre cette idée, il faut revenir au début de sa carrière lorsque Daniel avait pour nom de scène « Zev Love X » et était membre du groupe KMD avec son frère. Le crew parvint à se faire une place solide dans le game fin des années 80/début des 90’s avec un premier album qui marche bien et surtout une signature chez Elektra Records. Mais comme pour tous les super-vilains, un épisode dramatique va se produire poussant Daniel à changer drastiquement. En 1993, son frère meurt en se faisant renverser par une voiture. Quelques jours après, KMD se font lâcher par Elektra pour une cover et un titre d’album jugés trop scandaleux par le label. En l’espace de quelques jours, Daniel perdait son frère et se faisait lâcher par les hautes instances de l’industrie musicale ce qui venait clairement mettre en suspend son avenir dans le hip-hop. Suite à cet épisode dramatique, le rappeur d’origine britannique va errer dans les rues new-yorkaises durant trois grosses années tout en se tenant éloigné du monde de la musique. C’est en 1997 que la transformation s’opère définitivement lorsqu’il reprend incognito le rap via des open mics dans un café de new-york… en étant masqué. Une nouvelle apparence directement inspirée de l’univers des comics, une nouvelle appellation : « MF DOOM » et bien évidement un désir de revanche sur l’industrie musicale. La suite, vous la connaissez presque tous, Daniel deviendra un immense symbole pour le rap indépendant au point d’atteindre un succès mainstream.

Pour revenir en quelques mots sur la carrière de DOOM, le but n’étant pas de faire une biographie, on peut déjà bien évidement citer ses grands classiques. Son premier album « Operation: Doomsday » fut une introduction mythique à son univers. L’immense « Madvillainy » en collaboration avec le grand Madlib changera son statut à tout jamais (un thread détaillé sur cet album avait été fait sur notre Twitter pour les curieux). La même année il sortait également son excellent album solo « Mm… Food » . En 2005, une autre grande collaboration voyait le jour aux côtés de Danger Mouse pour l’album « DANGERDOOM » . On pourrait continuer longtemps à citer ses projets de qualité, ainsi que ses nombreuses personnalités artistiques : King Geedorah, Metal Fingers, Viktor Vaughn… Mais ce qui fera également indéniablement la célébrité de MF DOOM, au delà de ses schémas de rime sensationnels et son don pour la production, c’est bien évidemment son apparence. L’image du rappeur et le « mystère » autour de l’homme derrière le masque feront de lui une véritable marque. Alors que dans les années 90, les rappeurs cherchaient pour la majorité à se donner une image de vilain, DOOM en a lui carrément pris l’apparence, façon ironique de se plier « aux codes du game » . Au delà de sa rareté, Daniel se voulait également assez fascinant. Exemple bien célèbre, il s’est fait prendre plusieurs fois en envoyant un « imposteur » faire les concerts à sa place. Certains fans auraient pu voir ça comme un bras d’honneur envers eux, mais ce genre de pratiques improbables ne faisaient que de renforcer un peu plus la légende de MF DOOM auprès de sa communauté.

Bien que nous n’ayons pas pu vraiment connaître le grand prime de MF DOOM, sa mort nous touche forcément beaucoup de par l’impact historique qu’il a eu sur le rap underground. Toute cette petite scène émergente qu’on pourrait qualifier de lo-fi hip-hop s’est particulièrement inspirée de DOOM. C’est sans surprise qu’il était le rappeur favori d’un artiste tel que Earl Sweatshirt. On retrouve également énormément d’admiration et d’inspirations envers l’homme masqué chez des artistes underground tels que Westside Gunn, Mach-Hommy, Your Old Droog, Lord Apex… Daniel est ni plus ni moins l’icône de plusieurs générations de rappeurs et surtout un symbole immense pour les indépendants. MF DOOM faisait parti de ses artistes qui ont pu faire une grande carrière en brisant les « chaînes » attachées par les majors. Une très grande partie des artistes que nous relayons aujourd’hui sur Gather serait bien différente si le légendaire artiste masqué n’avait pas existé.

MF DOOM avait le charisme à sa manière, les classiques à travers sa discographie… Aujourd’hui, on peut définitivement affirmer sans soucis qu’il aura également eu un impact historique sur le hip-hop. Aucun doute sur le fait que de nouveaux fans du britannique continueront de naître dans les futures générations. Comme nous avons pu le constater hier, sa mort a touché un nombre incalculable d’artistes, sa legacy ne risque pas d’être oublié de sitôt. Sa fin fut ironiquement celle d’un antihéros parfait, une mort gardée complètement secrète pendant deux mois et une annonce officielle par sa famille à deux heures de la nouvelle année. Daniel aura suivi ses propres codes jusqu’au bout et repose désormais aux côtés de son fils. Daniel Dumile est peut-être décédé le 31 octobre dernier mais MF DOOM est éternel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s