Nos 50 projets favoris de 2020

2020 fut une année bien difficile pour tous. Bien heureusement, la musique est venue, comme à son habitude, nous offrir une petite dose de plaisir hebdomadaire. Comme de nombreux médias à travers le monde, Gather se plie cette année à la tradition du Top 50. Un classement qui fut loin d’être facile à réaliser tant les projets de qualité furent nombreux durant ces douze derniers mois. Dans cette liste, vous retrouverez de nombreux genres musicaux ainsi qu’une bonne poignée de possibilités. Bien évidemment, le positionnement de chaque projet reste avant tout symbolique et nous vous conseillons vivement de jeter une oreille attentive à l’ensemble de ces projets si ce n’est pas déjà fait.

50 – Supply & Demand, Lord Apex & V Don

Le rappeur londonien a fait équipe avec le producteur new-yorkais V Don pour nous offrir une petite pépite. Une DA clean du début à la fin, des visuels de très bonne qualité… Lord Apex aura indéniablement passé un cap en 2020 et c’est avec impatience que nous attendons la suite.

49 – Folklore, Taylor Swift

« L’album de la maturité », c’est ce lieu commun totalement galvaudé qui convient pourtant le mieux pour décrire folklore. La Taylor Swift icône de la pop, n’a plus grand-chose à voir avec la virtuose derrière cet oeuvre mêlant avec brio country et folk. Un véritable « album d’auteur » marquant le début d’une nouvelle ère qui lui présage une très belle suite de carrière.

48 – QALF, Damso

QALF ne partage pas beaucoup de points communs avec les précédents albums de Damso. Le rappeur belge renoue avec l’essentiel en mettant l’accent sur les émotions et les ambiances que transmettent sa musique et en délaissant l’aspect jargonnant de son oeuvre. Cette évolution n’aura certes pas plu à tout le monde, mais elle a tout de même séduit notre rédaction.

47 – Send Them To Coventry, Pa Salieu

Quasiment inconnu au début de l’année, Pa Salieu s’est érigé en l’espace d’un projet comme l’un des rookies les plus intéressants de la scène UK. Send Them To Coventry relate avec authenticité l’abnégation d’un homme brisé par l’horreur de Coventry qui essaie de tout son possible de s’extirper de cette noirceur quotidienne. Une carrière prometteuse s’offre au jeune britannique, et c’est amplement mérité.

46 – Song of Sage : Post Panic!, Navy Blue

Année très chargée, mais surtout pleine de prouesses pour Navy Blue. Cet album réalisé dans les derniers jours de 2020 vient un peu plus confirmer l’immense talent du rappeur/producteur. Difficile de le placer dans une case tant les inspirations sont nombreuses et les vibes riches.

45 – Reasonable Drought, Stove God Cook$ & Roc Marciano

Incontestablement une des grandes révélations de l’année. Alors qu’il était encore presque inconnu il y a un an, Stove God Cook$ a débarqué dans l’underground tel un tsunami avec ce premier album entièrement produit par le grand Roc Marciano. La carrière de ce nouveau talent s’annonce déjà passionnante à suivre.

44 – Àdá Irin, Navy Blue

Premier album de 2020 pour Navy Blue, Ada Irin épouse les mêmes qualités que Song of Sage : Post Panic! cité plus haut. Deux excellents projets pour le Californien qui confirme son statut de crack du rap underground.

43 – A Written Testimony, Jay Electronica

Qui attendait encore le premier album de Jay Electronica? L’absence de communication et la disparition progressive du rappeur de La Nouvelle-Orléans sur la scène Hip hop eurent raison de la hype des auditeurs. La surprise fut donc de taille lorsque nous avons découvert que, non seulement ce projet allait bel et bien sortir, mais qu’il avait en plus s’agir d’un quasi-album commun avec Jay-Z. Difficile d’être à la hauteur d’une telle proposition et pourtant, A Written Testimony est indéniablement réussi. Une replay value un moins longue qu’escomptée explique cependant pourquoi il ne siège pas plus haut dans le classement.

42 – Miles, Blu & Exile

Rares sont les albums de rap à être aussi généreux que Miles. Le dernier né de Blu & Exile propose une odyssée d’une heure et demie qui rend aussi bien hommage au rap du début des années 2000 qu’il dépeint avec justesse l’histoire des personnes noires. Le duo californien nous montre qu’ils n’ont rien perdu de leur superbe, pour notre plus grand plaisir.

41 – Weight Of The World, MIKE

Il est inconcevable de vivre une année sans un projet marquant de MIKE. Le prodige new-yorkais nous a une fois de plus séduits aussi bien dans son delivery qu’à la production. Comme toujours, l’immersion est vraiment totale du premier jusqu’au dernier track.

40 – Descendants of Cain, Ka

Il a marqué la dernière décennie de par sa plume et son flow à la fois si calme et si frappant. Le rappeur de Brownsville n’a pas déçu pour cette nouvelle année avec un album encore très riche en histoire, métaphores, rimes, émotions… Ka reste indéniablement un des meilleurs lyricistes du game.

39 – How I’m Feeling Now, Charli XCX

Fruit du confinement de mars, how i’m feeling now est une nième preuve de l’incroyable talent de son interprète, Charli XCX. On y retrouve tous les ingrédients qui ont fait le succès de Charli : un univers « hyper pop  » – « electro pop » (choisissez votre dénomination préférée) maîtrisé, des beats uniques… On saluera également le côté « DIY » de l’album et ses clips réalisés dans la maison Charli en raison des restrictions liées à la crise sanitaire.

38 – Glass 2.0, Meyhem Lauren & Harry Fraud

Une des belles surprises de l’année. Le rappeur new-yorkais Meyhem Lauren refait équipe avec l’excellent producteur Harry Fraud. Des beats millimétrées pour des performances rap de très haut niveau, c’est ce que vous promet Glass 2.0.

37 – As God Intended, Apollo Brown & Che Noir

Autre grande révélation de l’année : Che Noir peut prétendre sans trembler au titre de rappeuse de l’année. L’artiste de Buffalo a réalisé une véritable masterclass à chaque couplet aux côtés du légendaire producteur de Detroit Apollo Brown. Une place plus que méritée.

36 – 3, Triplego

Les années passent, mais le génie de Triplego perdure, 3 en est une nouvelle preuve. Le duo de Montreuil témoigne d’un savoir-faire rare, que ce soit du côté des productions de MoMo Spazz que des prestations de Sanguee. Leurs influences n’ont jamais été aussi bien sublimées que sur ce disque qui sert seulement de prélude pour leur prochain album! Inutile de préciser qu’il s’agit de l’un des projets que l’on attend le plus de 2021, compte tenu de la maestria de leur dernier né.

35 – Young & Turnt 2, 42 Dugg

Detroit comporte l’une des scènes rap les plus excitantes du moment, et 42 Dugg en est l’un des plus fervents représentants. Fort d’une ascension fulgurante en 2020, ce phénomène déploie une énergie et un charisme débordants sur sa mixtape Young & Turnt 2. Cela faisait un petit moment que l’on n’avait pas aussi bien cassé notre nuque en écoutant un album trap, et force est de constater que ça fait un bien fou.

34 – LMF, Freeze Corleone

Qu’on apprécie ou non Freeze Corleone, il faut reconnaitre que sa capacité à déchaîner les passions est impressionnante. LMF n’était que son premier album, et pourtant, l’évènement fut de taille. Disque d’or et critique unanime sont venus récompenser cette oeuvre aussi sombre que cryptique que les polémiques n’auront pas réussi à éclipser.

33 – A Muse In Her Feelings, DVSN

Retrouver le troisième album de dvsn dans ce top n’a rien d’étonnant, le duo canadien ayant montré depuis 2016 leur aptitude à délivrer d’excellents projets. En revanche, ce qui surprend est le renouvellement opéré par les natifs de Toronto sur A Muse In Her Feelings. Evidemment, la présence de featurings tranche avec leurs oeuvres précédentes, mais ce n’est pas tout. Les chants de Daniel Daley lorgnent maintenant plus vers un hybride entre R&B et rap tandis que Nineteen85 change sa palette de production tout en en gardant les fondamentaux (hommages aux R&B fin 90s-début 2000s)… Une évolution plus que louable qu’il nous tarde de retrouver dans Amusing Her Feelings, le prochain LP du tandem dont la sortie est programmée pour 2021.

32 – Big Conspiracy, J Hus

Ce fut l’une des premières grosses claques de l’année. J Hus a merveilleusement ouvert le bal en 2020 avec Big Conspiracy. Le rappeur impressionne toujours par sa faculté à jongler avec aisance entre rap et afroswing. Une grande réussite.

31 – Mt. Marci, Roc Marciano

Teasé durant presque toute l’année, c’est finalement au cours des derniers mois que le nouvel opus du OG new-yorkais a vu le jour. Comme toujours, Roc Marciano assure la qualité avec en prime des expérimentations très intéressantes notamment au niveau de la production.

30 – Fuck The World, Brent Faiyaz

Une des grosses claques RnB de l’année 2020. Brent Faiyaz a passé un nouveau cap en 2020 avec un album minutieusement travaillé. Ce projet nous aura accompagnés tout le long de l’année et annonce que du bon pour les prochaines années du prodigieux chanteur.

29 – Sawayama, Rina Sawayama

Il est aujourd’hui difficile de se faire une place dans le paysage de la pop tant il s’agit d’un genre saturé. Cela n’aura toutefois pas réussi à freiner Rina Sawayama, jeune chanteuse nippo-britannique. Son premier album SAWAYAMA témoigne d’une réelle volonté de s’extirper des codes de la pop, faisant actuellement la part belle aux sonorités 80s,… Il est en effet ici question de rendre hommage aux R&B des 2000s et à la pop japonaise, ce qui donne lieu à un mélange extrêmement neuf et de fait passionnant.

28 – Pray For Paris, Westside Gunn

Le rappeur de Buffalo a probablement passé le cap le plus important de sa carrière avec Pray For Paris. Un projet qui illustre la nouvelle notoriété de Griselda avec Virgil Abloh à l’origine de la cover et la présence de nombreux guests prestigieux : Joey Bada$$, Tyler The Creator, Freddie Gibbs…

27 – Nokia Talk 2002, Sickboyrari

Un vrai coup de cœur de l’année chez la rédaction Gather. Sortie très tôt en 2020, cette mixtape nous aura accompagné de longs mois. Tout simplement un des meilleurs projets cloud rap de ces dernières années. Un univers atypique, des productions enivrantes et un delivery captivant.

26 – We Know The Truth, Drakeo The Ruler

2020 aura également été marqué par la libération du rappeur californien. Un événement relativement inattendu dignement fêté par Drakeo The Ruler avec cette mixtape enregistré seulement quelques jours après sa sortie.

25 – City On My Back, Rio Da Yung OG

Si le gangsta rap était un royaume, Rio Da Yung OG serait un sérieux prétendant à la couronne après son année 2020. Le rappeur de Flint synthétise à merveille en un projet les vibes qui font actuellement le succès de l’immense scène underground de Detroit. Grand projet.

24 – Grae, Moses Sumney

Aussi bouleversant que Aromanticism, grae démontre une fois de plus toute l’étendue du génie de Moses Sumney. Conçu comme un double album, ce dernier marque dans sa première partie une certaine rupture avec son prédécesseur à travers des sonorités indéniablement plus rock. Néanmoins, l’émotion et le grandiose de sa musique persistent dans une oeuvre majeure de 2020.

23 – 2017-2019, Against All Logic

Nicolas Jaar est revenu sévir en 2020 sous son alias All Against Logic en donnant suite à son chef d’oeuvre 2012-2017. 2017-2019 partage les mêmes qualités que l’opus précédent, à savoir un travail sur les textures sonores fascinant qui caractérise si bien le génie chilien. On vous invite également à jeter une oreille attentive à ses deux autres projets sortis cette année : Telas et Cenizas.

22 – Future Nostalgia, Dua Lipa

Future Nostalgia est sans conteste l’une de nos plus grandes surprises de l’année. Dua Lipa nous a démontré qu’il était encore possible de faire un album pop de qualité composé uniquement de hits plus entraînants les uns que les autres. Un choix qui s’est avéré gagnant tant d’un point de vue critique que commercial, l’album faisant partît des meilleures ventes de l’année. Un succès amplement mérité qui vient récompenser une démarche que l’on aimerait retrouver chez toutes les têtes d’affiche de la pop.

21 – don dada mixtape vol 1, Alpha Wann

Alpha Wann aura attendu la fin de l’année pour laisser son empreinte avec une mixtape aux multiples invités. En plus des différents artistes de son label, on retrouve également à plusieurs reprises des noms prestigieux tels que Kaaris, Nekfeu, Freeze Corleone, Kalash Criminel… Comme toujours, le niveau technique est particulièrement élevé aussi bien dans les textes que dans les productions.

20 – Shabrang – Sevdaliza

Sevdaliza est une artiste fascinante à la créativité débordante. Shabrang se présente comme une métaphore entre la vie de la chanteuse iranienne et un mythe perse relatant le combat d’un prince pour prouver sa valeur. L’album relate donc l’histoire bouleversante d’un chemin de croix à travers une heure de musique maîtrisée de bout en bout qui témoigne du génie de cette artiste hélas trop peu connue.

19 – Shrines, Armand Hammer

Billy Woods & Elucid ont la faculté de surprendre à chaque projet. Shrines ne fait pas exception à la règle en réunissant un casting cinq étoiles à la production. À chaque réécoute, l’album semble encore gagner en valeur et n’a clairement pas à rougir de ses prédécesseurs. Une immersion totale du début à la fin assurée par le biais d’ambiances enivrantes.

18 – Punisher, Phoebe Bridgers

Un alien venu d’une autre planète, c’est ce que décrit à la fois la cover de Punisher et son auteur, Phoebe Bridgers. Un album merveilleux dans lequel l’artiste se livre sans filtre sur des beats folk issus d’un vrai travail d’orfèvre de la part des producteurs. On saluera également l’invitation que lui a lancée Kid Cudi sur MOTM3, un geste qui participe à faire connaître ce génie à un plus large public.

17 – Innocent Country 2, Quelle Chris & Chris Keys

Quelle Chris a pris la charmante habitude de nous offrir des perles ces dernières années. Le rappeur de Detroit retrouve Chris Keys pour la suite de leur très bon projet Innocent Country. Le résultat est grandiose, des vibes diverses et variées viennent chérir nos oreilles tout le long de l’album avec de savoureuses collaborations.

16 – Flysiifu’s, Fly Anakin & Pink Siifu

La collaboration surprise de la fin d’année qui n’aura pas manqué de nous retourner dès les premières écoutes. Pink Siifu confirme sa très belle année 2020 qu’il avait entamé avec son brillant album solo NEGRO tandis que Fly Anakin passe un sérieux cap avec une multitude de grandes performances. Les « étudiants » de Madlib et J Dilla étalent la richesse de leurs nombreuses influences tout le long de l’album en apportant leurs fortes personnalités.

15 – Anyways, Young Nudy

La trap d’Atlanta a beau devenir de plus en plus redondante, mais un artiste en particulier parvient encore à captiver l’audience à chaque nouveau projet : Young Nudy. Le cousin de 21 Savage signe un album de grande qualité qui aura reçu des louanges tout au long de l’année. Le phénomène prouve une fois de plus qu’il a encore beaucoup à apporter au game.

14 – Starz, Yung Lean

À chaque nouvelle sortie, le suédois s’efforce de proposer un produit unique. Avec Starz, Yung Lean signe probablement son album le plus mature. Il continue à prendre du recul vis-à-vis de ses dérives passées en les mettant sous la forme de textes poignants. Comme toujours, une production remarquable accompagne les envolées hypnotiques du natif de Stockholm.

13 – Heaven To A Tortured Mind, Yves Tumor

Si vous nous suivez sur Twitter, il y a de très grandes chances pour que vous ayez entendu parler d’Heaven To a Tortured Mind une bonne vingtaine de fois, et ce à juste titre. Yves Tumor se métamorphose une nouvelle de plus sur cet album aux influences rock prononcées pour un résultat explosif. Ne passez pas non plus à côté des fantastiques clips qui ont accompagné la sortie de chef d’oeuvre de 2020.

12 – Mach’s Hard Lemonade, Mach-Hommy

Une sortie de Mach-Hommy est toujours un événement du côté de Gather. D’autant plus que MHL fut ni plus ni moins un des projets les plus teasé de la carrière du rappeur haïtien. La limonade est de qualité avec des productions finement travaillées, des guests en grande forme et des séquences particulièrement marquantes. Le MC du New-Jersey poursuit son interminable run.

11 – After Hours, The Weeknd

After Hours marque la fin d’une ère pour The Weeknd. En effet, il synthétise l’ensemble de ses projets précédents, tant au niveau des sonorités que des influences, pour délivrer son album le plus abouti. Tous les curseurs sont ici placés à leur maximum. Le chant du Canadien, les beats, les clips n’ont jamais été somptueux que sur ce disque acclamé à juste titre par la critique, n’en déplaise aux nostalgiques de la Trilogy.

10 – Manger On McNichols, Boldy James & Sterling Toles

Probablement le projet rap le plus propre de l’année sur le plan esthétique. Le moins qu’on puisse dire, c’est que cet opus semble être le fruit d’un travail monstre. Et pour cause, les deux artistes de Detroit préparaient ce projet depuis plus de… 15 ans ! Alors que Boldy faisait ses premiers pas dans le rap au sein du studio de Sterling Toles au début des années 2000, c’est finalement pendant le prime du rappeur que le projet collaboratif des deux hommes voit le jour. Un beau symbole.

9 – RTJ4, Run The Jewels

Un album de Run The Jewels ne peut que devenir un immanquable de son année de sortie. RTJ4 n’échappe pas à la règle et on pourrait même aller plus loin en hissant cet album à la deuxième place de leur merveilleuse discographie. Une oeuvre qui restera également marquante du fait de son très fort engagement dans un contexte tristement historique : l’assassinat de George Floyd par la police.

8 – Burden Of Proof, Benny The Butcher & Hit-Boy

Benny the Butcher était très attendu pour l’année 2020. Le rappeur de Buffalo a frappé avec un partenaire de choix en la personne du producteur Hit-Boy, auteur d’une année remarquable. Forcément, cette association offre un hip-hop de très haut niveau avec notamment un clin d’œil délicieux à l’âge d’or de Roc-A-Fella Records. Les OGs peuvent être fiers, la relève est totalement assurée avec le patron de la Black Soprano Family qui semble plus déterminé que jamais à écrire l’histoire.

7 – Purple Moonlight Pages, R.A.P. Ferreira

R.A.P. Ferreira, anciennement Milo, semble enfin apaisé sur Purple Moonlight Pages. Ce projet réalisé de concert avec le collectif Jefferson Park Boys immerge l’auditeur dans un univers fabuleux où se mêlent poésie, jazz et ondes positives. La sincérité de son interprète nous a énormément touchés, laissez-vous donc tenter par l’expérience si vous êtes passés à côté en 2020.

6 – Barnacles, SahBabii

Une sortie immensément attendue par une fanbase très soudée. SahBabii ne goûte peut-être pas encore au succès mainstream, mais peut, sans problème, se targuer de déchaîner les passions sur internet. Et ce n’est pas son premier album studio qui viendra stopper ce phénomène, le rappeur d’Atlanta expose son talent du début à la fin sur des beats plus envoûtants les uns que les autres. Nouveau passage de cap pour lui

5 – Whole Lotta Red, Playboi Carti

L’album éternellement attendu aura finalement vu le jour en 2020. Playboi Carti nous a offert le plus beau des cadeaux le jour de Noël avec Whole Lotta Red, un projet qui n’aura eu besoin que d’à peine 30 minutes après sa sortie pour diviser les opinions sur les réseaux sociaux. En tout cas, le rappeur d’Atlanta nous aura séduits une fois de plus avec une belle proposition artistique. Il est fort probable que nous continuions de voir la vie en rouge durant le premier semestre de 2021.

4 – Alfredo, Freddie Gibbs & The Alchemist

Sans l’ombre d’un doute le projet qu’on retiendra dans les prochaines années lorsque nous repenserons à 2020. Freddie Gibbs ajoute une masterpiece supplémentaire à sa fabuleuse discographie avec cette fois un Alchemist, plus inspiré que jamais, aux commandes. Le projet se présentera à la prochaine édition des Grammys dans la peau du grand favori, une récompense qui serait plus que méritée pour ce duo iconique.

3 – Trinity, Laylow

Le rap français aura tout de même pris le soin de nous mettre une baffe en 2020 et elle a pour nom Trinity. Laylow passe un immense cap avec ce premier album qui propose un concept prenant du début à la fin. Le flow du rappeur toulousain fait mouche tout comme l’immense majorité des productions qui composent cet opus. Difficile de rêver mieux pour la grande première.

2 – From King To A GOD, Conway The Machine

Le rappeur de Griselda ne s’est pas ménagé, loin de la, avec trois projets au compteur. Alors qu’il considérait ce run comme un « échauffement » pour son premier album chez Shady Records qui sortira début 2021, la machine s’est tout de même payé le luxe de drop une vraie petite bombe avec FKTAG. C’est fort logiquement que l’album n’est autre aujourd’hui que le plus grand succès commercial de la carrière du OG de Buffalo. Conway aura maintenant très fort à faire pour impressionner avec son prochain album après une telle réussite.

1 – The Price of Tea in China, Boldy James & The Alchemist

C’est indéniablement la belle histoire de cette année 2020. Nous étions loin de nous douter, en janvier dernier, que l’album de l’année avait déjà vu le jour. Boldy James passe tout simplement le plus gros cap de sa carrière en collaborant, une fois de plus, avec le grand Alchemist qui aura décidément tout raflé en 2020. Unique sur bien des points, The Price Of Tea In China ne pouvait être que le grand gagnant de notre top 50. Un an après sa sortie, le projet semble continuer à prendre de la valeur et devrait se réserver sans trop tarder une place bien méritée dans les meilleurs albums de cette nouvelle décennie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s