Roc Marciano – Mt. Marci

On ne présente plus le grand Roc Marciano à un fan de rap. Voilà maintenant plus de 10 ans que le rappeur new-yorkais nous envoie quasi systématiquement un projet de grande qualité chaque année. Très tôt en 2020, Marci avait commencé à doucement teaser son nouvel album, prévu de base pour l’été. Il aura finalement fallu patienter jusqu’à l’automne pour savourer la nouvelle œuvre de ce grand artiste.

Néanmoins, on a pu l’entendre plusieurs fois tout au long de l’année. Il a notamment entièrement produit le premier album de son poulain, Stove God Cook$, intitulé « Reasonable Drought » , sans l’ombre d’un doute l’un des meilleurs projets new-yorkais de l’année. Marci a également fait des apparitions sur d’autres grands projets, un featuring mémorable aux côtés de WSG, Freddie Gibbs & Alchemist sur l’album « Pray For Paris » , une production + un feat sur le magnifique « Descendants of Cain » de Ka… Roc Marciano s’est assuré de nous offrir uniquement des séquences marquantes afin de faire monter la hype pour le grand final : Mt. Marci.

La première chose à bien cerner concernant ce nouvel opus concerne le fait que Roc Marciano tenait vraiment à réaliser quelque chose d’unique et spécial. Il a pris soin de proposer, bien évidemment, une œuvre audio mais aussi un univers visuel très travaillé. Pour se faire, il s’est associé avec la marque GALLERY DEPT. pour créer quelque chose d’unique que ça soit au niveau de la cover, des shootings de promotion, du merch, des clips… Une très bonne initiative quand on sait l’importance que porte Marci à l’égard de son art. Avec ce nouvel album, le new-yorkais pousse la créativité artistique plus loin que jamais. Avec ce move, le rappeur multiplie ses chances d’intriguer le public, il est de plus en plus rare de voir les artistes vraiment chercher à donner vie à un univers entier. Sur ce plan là, pas de doute, l’album est une réussite, l’univers visuel participe complètement au charme du projet.

Mais bien évidement, le plus important reste la musique. Quelques mois avant la sortie de l’album, une rumeur avait enflammé les fans : une collaboration avec un rappeur de TDE sur le projet. Une rumeur qui fut véridique puisque nous retrouvons le charismatique Schoolboy Q sur le projet. Trois autres guests viennent s’ajouter au casting : Action Bronson, Stove God Cook$ & Kool Keith. Concernant la production du projet, pas de grosses surprises, Marci s’occupe lui même de 98% des productions du projet. Une nouvelle forcément plaisante étant donné les qualités exceptionnelles de producteur dont bénéficie Roc Marciano. De plus, on apprécie lorsque cet artiste prend totalement le contrôle des manettes tant sa créativité est remarquable. C’est donc solidement que se présentait ce nouveau projet sur le papier.

Dès la première écoute on comprend tout de suite une chose, Marci a voulu également faire quelque chose de spécial sur le plan de la musique. On pourrait presque, en exagérant un peu, parler de rap experimental pour cet album notamment sur le plan de la production. C’est pourtant assez sobrement que le rappeur débarque accompagné d’une production enivrante sur le titre « Downtown ‘81 » . Dès les premières phases, Roc Marciano se montre en grande forme avec un flow toujours aussi aiguisé.

I ain’t gotta have a pitch for this to sell, this shit sell itself

Roc Marciano – Downtown ‘81

Les plus frileux peuvent se rassurer, l’album comporte malgré tout de nombreuses ambiances relativement classiques, de boom bap, pleines de nostalgie. Il rappelle assez facilement son incroyable aisance dans ce registre à l’image du titre « Wheat 40’s » . Un titre qui se veut d’ailleurs très visuel grâce au travail méticuleux de Marci.

My shooters hung on the running boards

Shit ain’t sweet where I’m from, no love is soft

We took the raw, made it somersault

All summer long

All my life dawg, I been running from the law

Roc Marciano – Wheat 40´s

Le calme qui se dégage du flow de Roc Marciano fait toujours aussi bon effet, d’autant plus quand il est accompagné d’une production relativement harmonieuse parfois aidée par un sample. Je pense particulièrement à des titres tels que « Pimps Don’t Wear Rabbits » et « Baby Powder » . Le new-yorkais a toujours eu cette faculté à pouvoir captiver facilement sans chercher à faire dans le spectaculaire. Comme il aime bien le rappeler, inutile pour lui de chercher à se vendre, le talent parle déjà suffisamment. Grosse mention à l’outro « Mt. Marci » , un très beau morceau qui vient conclure de la plus belle des manières l’album. Lorsqu’il s’exerce dans son registre de prédilection, Marci se montre toujours étincelant.

Mais comme évoqué précédemment, cet album se veut particulier dans sa globalité. Roc Marciano s’est essayé à diverses expérimentations. Certaines particulièrement audacieuses qui peuvent éventuellement refroidir les auditeurs les moins curieux. On a par exemple le track « Broadway Billy » qui pose une ambiance très mystérieuse voir même glauque. Marci s’adapte plutôt bien à l’ambiance bien que le résultat demeure assez atypique. On retrouve encore ce côté particulièrement mystique sur le titre « Trenchcoat Wars » , le fond de la prod se veut un peu redondant mais l’efficacité du delivery compense bien. Le morceau le plus abstract est certainement « Wicked Days » , l’ambiance de ce track est très particulière et difficile à décrire. Une mélodie volontairement bizarre accompagnée par des crépitements pour apporter un peu de chaleur. Forcément, le résultat divisera mais on peut au moins affirmer que Marci est allé au bout de son idée de proposer une œuvre spéciale. Ne vous attendez pas à ce qu’il cherche à jouer les héros.

I’m not tryna play the hero role

Cuz the hero ain’t shit but meat on a gyro roll

Roc Marciano – Wheat 40´s

Autre remarque également intéressante à faire, Roc Marciano a également cuisiné des ambiances assez originales pour les feats du projet plutôt que de s’offrir, par exemple, un single facile avec Schoolboy Q. C’est finalement une ambiance assez mystérieuse qui vient accompagner cette collaboration très attendue, aucune déception néanmoins, Q apporte une sacrée énergie comme à son habitude.

With the pen, they say I’m Hemingway, I’m a heavyweight

I’m better than n****s in every way

Roc Marciano – Covid Cough

Pour le titre « Spirit Cookin » , Marci a concocté une production aussi atypique que le guest du morceau, Action Bronson, pour un résultat assez intéressant. Autre détail surprenant, un fond de guitare électrique vient accompagner la collaboration avec le prometteur Stove God Cook$ sur le morceau « The Eye of Whorus » . Certaines expérimentations se veulent malgré tout davantage proche du style boom bap à l’image de l’excellent « Crockett n Tubbs » et son sample d’une efficacité indéniable. Certains parleront éventuellement d’une prise de risque pour cet album, elle reste néanmoins mesurée notamment par le biais de l’écriture et du flow de Marci qui demeurent chirurgicales.

Avec « Mt. Marci » , Roc Marciano propose une des œuvres les plus ambitieuses de sa carrière. L’homme qui n’a plus rien à prouver dans son domaine cherche désormais à explorer de nouvelles vibes tout en garantissant une véritable immersion pour l’auditeur. Cet album pourra potentiellement toucher un nouveau public, notamment les auditeurs particulièrement friand des différentes expérimentations liées au hip-hop. Pour les amateurs de Marci, les premiers retours sont pour la majorité assez nettement positifs même si certains reconnaissent avoir du mal à vraiment rentrer dans les titres les plus osés du projet. Les opinions divergeront probablement pendant un long moment à propos de cet album. Dans notre cas, nous sommes une fois de plus conquis par le remarquable travail de Marci. Certaines expérimentations en terme de production m’ont peut-être un peu moins convaincu que d’autres mais Roc Marciano a incontestablement su donner naissance, de manière qualitative, à sa folle créativité artistique qui semble avoir de moins en moins de barrières avec ce nouvel album.

Note : 4 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s