Pink Siifu & Fly Anakin – FlySiifu’s

Une des combinaisons les plus prometteuses de l’année nous offre enfin sa création tant attendue. D’un côté Pink Siifu, l’artiste qui a passionné les critiques en début d’année avec son saisissant album « Negro » , de l’autre le très prometteur MC de Richmond, Fly Anakin, que le grand Madlib en personne considère comme l’un des rappeurs les plus talentueux du game actuel. Ces deux artistes ont montré au fil de leurs premiers projets respectifs une certaine aisance à donner naissance à des ambiances uniques permettant de nous plonger dans des univers séduisants du premier au dernier track. De plus, les deux hommes sont déjà habitués à réaliser des projets collaboratifs. Nous avions pu voir Fly Anakin réaliser des albums aux côtés de ses homies Big Kahuna OG & Koncept Jack$on tandis que Siifu a déjà réalisé des œuvres de qualité en compagnie de Akai Solo ou encore Yungmorpheus. Les deux artistes s’unissent aujourd’hui sur un long format pour nous plonger dans un monde entièrement composé de leurs influences. Bienvenue chez FlySiifu’s records.

Parfois, on va consommer du hip-hop dans la simple optique de passer un moment chill afin d’apaiser notre esprit. Si je vous dis ça c’est justement parce que le duo Pink Siifu – Fly Anakin ont fait de cet approche du rap un véritable art. Lorsque le célèbre média Pitchfork les qualifie « d’étudiants de Madlib & J Dilla » , ils ne sont vraisemblablement pas loin du compte. On retrouve un certain nombre de similitudes dans l’approche musicale, sans oublier que Madlib est lui-même à la production du titre « Time Up » qui se révèle être une belle réussite. Une collaboration pas si surprenante que ça au final puisqu’on savait déjà que le légendaire producteur était particulièrement fan de Fly Anakin qui est tout simplement l’un des meilleurs rappeurs actuels à ses yeux. Le lo-fi rap continue d’évoluer au fil des années et FlySiifu’s semble en être tout simplement la dernière mise à jour. Une performance de grande qualité quand on regarde le nombre de tracks (22) et surtout la longue liste de producteurs différents sur le projet : Madlib, Foisey, Playa Haze, Jay Versace, Ohbliv, Lastnamedavid… Malgré cette importante diversité à la conception des productions, on ressent une vraie harmonie tout le long du projet dès la première écoute.

Mais limiter ce projet en le définissant seulement comme un simple projet lo-fi 2.0 de la part d’étudiants des sonorités de J Dilla & Madlib s’avère être une belle erreur. En effet, cet album se révèle être d’une très grande richesse en terme de sonorités. Une des influences qui saute le plus rapidement aux yeux n’est autre que le jazz. Ce mythique genre musical vient régulièrement sublimer le rap des deux artistes tout le long du projet. Ainsi, on se retrouve avec vraies pépites de, comme on aime tout simplement l’appeler, « jazz rap » à l’image des titres « Suitcase Special » , « Richard Pryor » , « Rick James » … On retrouve également une dimension soul on ne peut plus séduisante notamment par le biais de la très talentueuse Liv.e par deux fois sur les morceaux « Mind Right » & « Clean » .

Une fois de plus, on ne peut pas s’arrêter à nos propos précédents pour définir cet album qui représente encore bien plus. En effet, comme si toutes ces caractéristiques ne suffisaient pas, il s’agit ni plus ni moins d’un concept album. Comme brièvement expliqué dans l’introduction, Pink Siifu & Fly Anakin se plongent dans la peau de deux disquaires pour « FlySiifu’s Records » . Un univers qu’ils ont solidement mis sur pieds via la cover ou encore les différents visuels du projet. Afin d’installer ce concept sur tout le long du projet, ils ont placé des skits dans lesquels des clients, bien souvent excédés, tombent sur la messagerie du magasin. Les deux artistes en profitent pour rendre hommage de façon subliminale à leurs plus grandes inspirations (un client demande par exemple un album de J Dilla). J’ai particulièrement apprécié ce concept de disquaire car il vient renforcer un peu cette idée que cet album nous offre la synthèse des nombreuses et riches influences des deux rappeurs.

Le point fort de cette œuvre réside, encore une fois, dans la diversité des vibes. En plus de toutes les inspirations jazz, soul… On a également une grosse poignée de sonorités particulièrement abstracts & intrigantes. Ainsi, « Runthafade » et son rythme particulièrement ralenti ne manque pas de nous emporter. C’est également le cas de « Spades’ » qui nous entraîne dans son rythme si particulier avec une facilité déconcertante. Les fans de smoke rap / vibes particulièrement chill trouveront le bonheur absolu avec « Open Up Shop » et son minimalisme si séduisant. Bien qu’on passe un moment particulièrement cool et reposant avec ce projet, on ressent un très léger soupçon de mélancolie sur « Shloww » , notamment sur le petit fond de piano qui vient accompagner les deux rappeurs. Enfin, petit coup de cœur pour « Waiting to Get Shot » et son ambiance résolument retro, les vibes du son semblent nous plonger dans un vieux film poussiéreux.

Maintenant qu’on a assez parlé sonorités, concepts, inspirations… Parlons rap. Là encore, l’album ne déçoit absolument pas. Pink Siifu semble être en mesure de s’adapter à n’importe quelle ambiance tout le long du projet tandis que Fly Anakin réalise une période assez époustouflante du début à la fin. Le rappeur de Richmond ne cesse de progresser au fil des années et ce projet semble venir confirmer que son ascension vient tout juste de commencer. Mais en plus de réaliser des performances individuelles solides, une vraie alchimie se forme entre les deux hommes à travers ce projet. Je trouve qu’il y a quelque chose de vraiment complémentaire dans leurs manières de poser, chacun vient vraiment apporter un supplément d’âme. Les deux rappeurs n’ont pas forcément des flow très similaires et encore moins les mêmes voix, cependant les influences sont relativement semblables et ça se ressent. On a tout simplement rarement vue une connexion aussi cohérente sur un projet en 2020. On pourrait même parler de trio cohérent lorsque l’excellent $ilkMoney, auteur lui aussi d’un des albums les plus intéressants de 2020, vient apporter sa petite touche à « Foisey’s Interlude » .

Le morceau « Dollar Dr. Dream » vient, à mon sens, conclure de fort belle manière l’album avec une ambiance propice à une fin d’aventure. Les sonorités du titre donnent en quelque sorte le sentiment de mettre fin à une journée de travail pour les deux artistes (qui enfilent le rôle de disquaire dans l’album) et de laisser place à la nuit, le moment qui permettra donc au duo de s’échapper de leur quotidien. Dans leurs lyrics, les deux artistes évoquent énormément de choses. On retrouve pas particulièrement de thèmes ultra dominants, les phases sont plutôt courtes et s’enchaînent très vite. Une performance de plus à saluer sur ce projet car la répétition aurait pu être fatale pour un 22 titres. Pink Siifu & Fly Anakin s’inspirent tout simplement de leurs diverses influences pour écrire leurs textes, on retrouve un paquet de références que ça soit lifestyle, musicale ou tout simplement liées à la culture en générale. Il n’est pas non plus rare de déceler un côté particulièrement spirituel dans les différents propos tenus tout le long de l’album. Un aspect qu’on retrouvait déjà notamment dans la musique de Pink Siifu sur ses projets précédents.

Cold summers

Night haunting something always

Point out my demons now far away

Up close eye see they face

Pink Siifu – Dollar Dr. Dream

Uncle Sam gave me his hand I put the cash in it

They taxing my existence and paying for yo listens

My brother’s culture cypher spread awareness like a sickness

The way my city setup we don’t never have a witness

Fly Anakin – Richard Pryor

On avait une certaine attente pour ce projet mais de là à imaginer un contender au titre de meilleur album collaboratif de l’année… Fly Anakin et Pink Siifu nous offrent un modèle d’alchimie avec « FlySiifu’s » . Concept, cohérences sonores, consistances dans les performances… Presque tout y est. Les moins sensibles au registre des deux rappeurs parleront éventuellement d’un sentiment de déjà vu, une remarque qui ne touchera probablement pas le duo tant l’ambition sur ce projet était avant tout de puiser dans leurs diverses influences & inspirations plutôt que de chercher à donner naissance à une nouvelle vibe. Il s’avère être de plus en plus rare d’être comblé, de nos jours, par un album dépassant les 20 pistes, c’est pourquoi il est important de saluer la performance de cet album ici bien que tout ne semblera pas forcément parfait en fonction des différents auditeurs. Cette fin d’année 2020 est très généreuse en terme de bons projets et « FlySiifu’s » se hisse très haut dans cette liste à n’en pas douter.

Note : 4 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s