Entretien avec le producteur JohnGBeats

Il était grand temps de relancer la rubrique interview chez Gather et c’est avec un immense plaisir que nous le faisons en compagnie de JohnGBeats. Véritable modèle d’abnégation, ce producteur d’origines haïtiennes a réussi à se forger un solide carnet de contacts dans le rap us par ses propres moyens. Sa carrière est encore jeune, mais il peut déjà se targuer d’avoir travaillé avec de très beaux noms : son fidèle acolyte DOM KENNEDY à de multiples reprises, Rick Ross, Curren$y, Hit Boy, Smoke DZA, Westside Gunn, Ace Hood… Et le meilleur reste très certainement à venir. En plus de ça, le natif de Port-au-Prince gère son propre label indépendant « BLUE SKY HOUSE » dont le développement devrait s’accélérer rapidement durant les prochaines années. Un profil très complet qui nous a permis d’aborder de nombreux sujets touchant de près ou de loin l’industrie US hip-hop. Cet entretien a été bien évidemment réalisé en anglais, vous pouvez retrouver la version originale à la fin de l’article. Dear English speaking readers, you will find the English version at the end of the article.

Version Française

Gather : Dis nous un peu d’où tu viens

JohnGBeats : Je suis né à Haïti, plus précisément Port-au-Prince, puis je suis parti vivre du côté de Miami à l’âge de cinq ans avec mon père. Dix ans après, j’ai déménagé au Canada, à Ottawa, où je vis encore actuellement.

Comment es-tu devenu producteur ?

J’ai voulu très rapidement devenir producteur. J’ai des photos de moi enfant entrain de jouer avec des guitares ou les vinyles de mon père que j’ai saccagés en essayant de faire le DJ. J’ai grandi en chantant dans une église tout en apprenant à jouer du piano et de la batterie. Par la suite, j’ai commencé à découvrir des mecs comme Kanye West, Pharell ou encore Jermaine Dupri. Devenir producteur et avoir mon propre label a toujours été un de mes objectifs, mais je ne savais pas que je devrais faire des beats. J’ai donc décidé à vraiment apprendre la production en 2011.

Quelles sont tes principales influences ?

Des mecs comme Just Blaze, J Dilla, Kanye West, JUSTICE LEAGUE, Dr. Dre, Hit Boy, Boi1Da et Pharell.

Comment as-tu fais la connaissance de DOM KENNEDY ? Cela a marqué le début de beaucoup de grandes choses pour ta carrières, non ?

Oui, rencontrer mon gars DOM KENNEDY fut clairement le début de beaucoup de grandes choses pour moi et ma famille. J’ai commencé fin 2016 à lui envoyer très régulièrement des beats via son adresse mail. Il a fini par me répondre, après un long moment, aux alentours de juin-juillet 2017 en me donnant une liste de beats qu’il souhaitait utiliser pour cinq morceaux de sa mixtape « The Underground » : “The Ressurection” , “Free Breakfast” , “The Movies” , “Oasis » , et “Duplex” . Depuis, j’ai continué à produire sur la totalité de ses projets jusqu’au dernier : « Rap n Roll » et nous avons encore beaucoup de morceaux qui ne sont pas sortis.

Quels sont les autres artistes avec qui tu as pu travailler jusqu’à maintenant ? Comment t’es tu connecté avec eux ?

Toutes les connexions avec des artistes tels que Ace Hood, Curren$y, Rick Ross ou The Underachievers proviennent de Instagram et Twitter. Les autres se sont faites par le biais de la relation que j’ai bâtie avec DOM KENNEDY. Il m’a permis de travailler avec Hit Boy, Doja Cat, DeJ Loaf, Smoke DZA et Westside Gunn. C’est pourquoi je serai éternellement reconnaissant envers DOM ainsi que les réseaux sociaux.

Comment sont en réalité les coulisses du hip-hop américain ? Est-ce un petit monde où tout le monde se connait ?

La notion de hip hop est vraiment très large. C’est avant tout la musique, puis le business de la musique et enfin l’industrie musicale. Cette dernière constitue un milieu très fermé, car tout le monde se connaît. Mais je considère que je suis avant tout dans la musique plutôt que dans le business. (Je ne suis pas l’industrie), je vois le hip-hop comme un langage universel sans aucune barrière, mis à part l’industrie musicale. Je dis toujours aux personnes qui viennent me voir de se concentrer seulement sur la musique et d’apprendre le business qui en découle afin de pouvoir nourrir sa famille.

Est-ce facile de gagner sa vie en tant que producteur quand tu commences à avoir des contacts avec des artistes importants ?

Hummm… D’un côté oui, car je fais beaucoup de beats/musiques. Il fut un temps où je ne pouvais absolument pas atteindre mes artistes favoris. Aujourd’hui, j’ai des relations avec des artistes importants que j’apprécie comme DOM KENNEDY, DeJ Loaf ou Smoke DZA. Les choses sont désormais plus simples, mais ça a pris du temps.

Y a-t-il un artiste en particulier que tu souhaiterais produire ? Aimerais-tu faire un projet collaboratif ?

Il y a beaucoup d’artistes avec qui j’aimerais réaliser un projet collaboratif. Moi et DOM avons réalisé tellement de musique ensembles qu’il y en aura forcément un tôt ou tard. J’aimerais aussi en réaliser avec Ace Hood, DeJ Loaf, Smoke DZA, Benny The Butcher, Curren$y pour donner quelques exemples. Sinon, j’aimerais également avoir l’occasion de travailler un jour avec Big Sean, Wiz Khalifa, Jay Rock, SZA, G Herbo, Meek Mill, Brent Faiyaz, Future, Joey Badass, Yo Gotti, Bryson Tiller… Un artiste avec qui je voulais vraiment travailler était Nipsey Hussle. Nous étions en contact avant sa mort, mais je n’ai pas pu le rejoindre directement à Los Angeles pour des raisons financières. Quand j’ai été en mesure de le faire, il était trop tard. Cet évènement tragique m’a vraiment touché, car je suis persuadé qu’on aurait pu faire quelque chose d’intemporel et de spirituel.

Je me sens obligé de te poser cette question : aimerais-tu faire une collaboration 100% haïtienne avec Mach-Hommy ?

J’aimerais énormément travailler avec Mach-Hommy. Nous sommes créatifs, uniques et haïtiens. En revanche, je ne sais pas vraiment comment l’atteindre car il n’a pas de réseaux sociaux. J’espère qu’il lira cet entretien et me contactera lol.

Tu possèdes ton propre label, c’est bien ça ? Quel est l’objectif ? Prévois-tu de signer des artistes durant les prochaines années ?

Yessir, je dirige mon propre label indépendant. Le but est d’offrir un art unique et une énergie qui inspirera le monde et incitera les jeunes à penser plus positivement afin de vivre de manière plus vertueuse au regard de Dieu. On souhaite que notre art reflète cette pensée, car la musique est spirituelle et nous voulons qu’elle nous motive à mieux vivre. Et oui, le plan est de signer des artistes ainsi que des producteurs dans le futur.

C’était important pour toi d’avoir ta propre structure ?

C’est très important d’avoir ma propre structure. Je suis fier d’être différent et unique même si j’ai sûrement été inspiré par d’autres grands!

Quels seraient tes conseils pour un jeune producteur étranger souhaitant conquérir le marché américain ?

Mon conseil serait de bâtir des relations solides avec des producteurs américains en leur donnant des idées, en leur envoyant des samples… Instagram et Twitter facilitent les choses aujourd’hui. Beaucoup de producteurs étrangers réussissent dans le marché américain.

Que préfères-tu : être un producteur avec une versatilité folle ou un producteur qui possède sa propre vibe ?

Je préfère être un producteur versatile, je ne veux pas être étiqueté, car faire la même chose tout le temps n’est pas particulièrement fun pour moi. Du griddy hip-hop au R&B en passant par le Soulful Rap et même la musique Gospel, tant que ça me procure du plaisir je le ferais.

« Love is Gangster » avec DOM KENNEDY est probablement la musique que j’apprécie le plus parmi celles que tu as produites, je ressens beaucoup de nostalgie à travers cette production. Je pense sincèrement que tu pourrais faire des beats merveilleux pour toute la scène hip-hop « new old school » (Griselda, Estee Nack, Al Divino…). Tu as déjà travaillé avec Smoke DZA & Westside Gunn, vas-tu faire prochainement d’autres collaborations avec des artistes de ce type ?

Merci bro. Crois le ou non, j’ai produit « Love is Gangster » l’année dernière lorsque j’étais en studio à New-York avec Smoke DZA haha. Je suis ensuite allé à Los Angeles faire écouter le beat à DOM et il a aimé. Je veux vraiment collaborer avec Griselda, ils font du super hip-hop et j’aime ça! Tu viens de me faire découvrir Estee Nack & Al Divino, je vais aller checker ça.

Tu travailles sur quelque chose de spécial en ce moment ?

Actuellement, je travaille tranquillement sur mon propre album qui aura des invités que j’ai mentionnés durant cet entretien. En plus de ça, j’essaie de devenir meilleur en tant qu’humain afin de pouvoir créer de la musique plus qualitative. J’ai également mon label BLUE SKY HOUSE, on travaille sur de nouvelles idées et on espère bientôt signer nos premiers artistes et producteurs.

Merci pour cette interview, ce fut vraiment un plaisir.

Merci à toi bro et également à ceux en France et ailleurs en Europe qui me soutiennent. J’espère bientôt pouvoir vous rendre visite quand cette pandémie sera terminée. J’ai des racines françaises, c’est donc important pour moi de venir visiter. Love!

FIN

English Version

Gather: Tell us where do you come from?

JohnGBeats : I was born in Haiti, Port Au Prince and when I was the age of 5-6 I moved to Miami Florida with my dad then around 14-15 I moved Canada where I now reside in Ottawa, Canada.

How did you become a producer?

I became a producer by being influenced at a young age. I have pictures of me when I was a kid playing with guitars, playing with my dads Vinyl Record player and I use to mess up his Vinyls by scratching them trying to be a DJ. I grew up in church singing , playing the piano and drums. Then I started to look up guys like Kanye West, Pharell, Jermaine Dupri and always wanted to Produce and have my own record label. But I didn’t know that I had to make beats. So I started to learn how to make beats in 2011.

What’s your main influences?

My main influences in music.. guys like Just Blaze, J Dilla, Kanye West, JUSTICE LEAGUE, Dr. Dre, Hit Boy, Boi1Da and Pharell.

How did you meet with DOM KENNEDY? It was the beginning of many bigger things for you, right?

Yes meeting my boy DOM KENNEDY was the beginning of a lot of big things for me and my family for sure. I used to send him beats late 2016 and all 2017 to his email. And after a long time around June or July of 2017 He replied back to me after sending him a bunch of beats and He sent me a list of the beats he was going to use for “Addicted To The Underground” Mixtape and it was like 5 songs “The Ressurection” , “Free Breakfast” , “The Movies” , “Oasis” , and “Duplex” . and i went on to produce on all his albums after that up to Rap n Roll. and we have a lot more song we did together in the vault that’s not out yet.

Who are the other artists you have worked with? How did you link with them?

All of my connections that I’ve made with Artists from the likes of Ace Hood, Curren$y, Rick Ross, The Underachievers, all came from Twitter or Instagram. And others just came from the relationship ive built with DOM and him putting me in position to work with Hit Boy, Doja Cat , Dej Loaf and Smoke DZA and Westsidegunn. Which’s why i’m forever grateful for him and technology. Lol

Could you tell us how American hip hop backstages really are? It seems to be a small world in which everyone knows each other?

You right, I mean Hip-Hop is so broad. It’s the music, the music business, then it’s the music industry. The music industry is very small for sure everybody know of each other. But me i’m more into the music then the music business. I’m not industry, and I look at it like Hip-Hop is a global and Universal language theirs no barrier except the music industry. But I always tell people who come to me to just worry about the music and learn the business so you can feed your family from it.

Is it easy to earn your life as a producer when you start having contacts with some important artists?

Is it easy to earn as a producer when you have important contacts, Uhmm in a way yes because i make a lot beats/music their was a time i couldn’t reach my favorite artists. Now I have relationships with couple important artists that I like for example DOM KENNEDY, Dej Loaf, Smoke DZA it makes it a little easier to where I can shoot them a text of the beats I made. And that didn’t happen right away it took a long time.

Is there an artist that you particularly want to produce? Would you like to make a joint project with him / them?

Man, their’s a couple artists for sure I want to make a joint project with: Me and DOM have so much music together he’d be one for sure, Ace Hood is another one, Dej Loaf, Smoke DZA, Benny the Butcher, Curren$y just to name a few. And I’d love to work with Big Sean one day, Wiz Khalifa, Jay Rock, SZA, G Herbo, Meek Mill, Brent Faiyaz, Future, Joey Badass, Yo Gotti, Bryson Tiller just to name a few. 1 artist i was looking forward to work with, past away last year Nipsey Hussle. Before he passed away he got in touch with me, we were text back and forth and I couldn’t come out to LA right away to work with him cause of financial reasons when i has the chance to it was too late and that really had hurt me because I know me and him would’ve made something timeless and spiritual.

I need to ask you this question: would you like to make a 100% Haitian collaboration with Mach-Hommy?

I would looooove to collaborate with Mach-Hommy its only right , we’re both very creative, unique and we’re Haitian. I don’t know how to reach out to him because he doesn’t have social media hopefully he reads this and reaches out to me lol but I’m tying to get in touch with him and make some good art!

You run your own label right? What’s the purpose? Do you plan to sign artists in the next few years?

Yes sir, I run my own label independently. And the purpose for it to bring in fresh unique art and energy that will inspire our world and youth to think more positive and to live more righteous in front of God’s eyes. We want our art to reflect all of that, music is spiritual and we want to make music that will motivate us to live better. And yeh the plan is to sign artists and producers in the future.

Was it important to have your own structure?

It’s very important to have my own structure, I take pride in being different and unique even though I may be inspired by other greats!

Would you have any advice for a young producer who wants to conquer the American market?

My advice for young producers who want to conquer american market is to build relationships with producers in the states and send them samples, ideas and use twitter and instagram as a way to do so. A lot of producers from overseas are killing the american market.

What would you prefer: being a producer with crazy versatility or a producer who has his own vibe?

I’d rather be a producer with crazy versatility, I like to create Art. I don’t want to be boxed in I don’t want to keep making the same thing all the time it’s no fun on that for me. From some griddy Hip-Hop, R&B, laid back Raps, Soulful Raps even gospel music as long as it feels good to my spirit I’ll do it.

« Love is gangster » with DOM KENNEDY is probably my favorite track that you produced, i feel a lot of nostalgia in this production. I think that you could definitely make wonderful beats for the « new old school » hip hop scene (I mean Griselda, Estee Nack, Al Divino…), you have already worked with Smoke DZA & Westside Gunn, will you make more collaborations with this type of artists soon?

Thank you my bro, believe it or not I made “Love is Gangster” last year when i was in the studio with Smoke DZA in New York aha and I came to LA played it for DOM and he liked it. And I definitely want to collab with Griselda they’re super Hip Hop and i love it! you just put me on Al Divino and Estee Nack so i’m going to check them out right now.

Are you working on something special right now?

Right now, i’m slowly working on my own album which will feature some of the names i’ve mentioned. Other than that I’m working on just gettin better as human being which will help me make better beats/music. And I also have my own company BLUE SKY HOUSE we’re working on new ideas independently from merchandise and hopefully signing our first artist and producers in the near future, Godspeed.

Thank you my man for this interview, it was really a pleasure.

Thank u my bro and to everybody over there in France and Europe whose rocking with me. Hopefully soon when this pandemic is over i’ll come out there and visit. I have French in my blood so it’s important for me to visit my roots and the culture. Love! 

END.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s