Lord Apex & V Don – Supply & Demand

La musique est un art sans frontières et ce sont des projets comme « Supply & Demand » qui viennent nous le rappeler. Lord Apex, rappeur londonien, fait équipe avec le talentueux producteur new-yorkais V Don le temps d’un album. Une collaboration savoureuse sur le papier qui vient marquer un tournant important dans la carrière du rappeur anglais.

Lord Apex a toujours laissé entrevoir un potentiel séduisant qui ne demandait qu’à être exploité. S’associer avec V Don était incontestablement l’une des méthodes les plus efficaces pour franchir un nouveau cap. Le producteur new-yorkais réalisait déjà une année remarquable avec notamment le très bon « Black Mass » . Avec ce projet, on pouvait supposer que le MC londonien chercherait à se détacher de son étiquette « smoker rap » , chose habilement accomplie sous la supervision de son manager français Maxime Robin.

Pour mener à bien ce projet, le duo a uniquement fait appel à des valeurs sûres pour constituer la liste des invités : Willie The Kid, CJ Fly et Murs. Les deux artistes ont directement annoncé la couleur en révélant, quelques semaines avant la sortie du projet, l’excellent banger « UK Shit » . Une vraie agressivité / énergie se dégage dès les premières notes, mention spéciale également pour le refrain qui rentre immédiatement dans la tête de l’auditeur. Un morceau qui retournera certainement plus d’une salle à travers le monde.

Dès l’introduction de l’album, on se retrouve plongé dans une savoureuse ambiance boom bap. Lord Apex se fond à merveille dans le décor avec une nonchalance pleinement assumée dans le delivery. Le londonien montre d’entrée une certaine volonté de se confier concernant sa vision des choses, on le voit notamment pas mal évoquer sa mentalité lorsqu’il répète « I Don’t Care about the fame » . On enchaîne sur une atmosphère, une nouvelle fois, au ralenti avec le titre éponyme du projet. Un mood nocturne assez catchy se dégage de ce morceau bien consolidé par le hook efficace du rappeur anglais.

Le duo montre son aisance à s’épanouir sur des sonorités différentes tout au long de l’album. V Don fait pencher la vibe vers un côté plus jazz sur « Life Goes On » pendant que Lord Apex va prendre une intonation plus avenante et surtout se montrer assez introspectif, une vraie volonté qui se dégage de cet album. Ces séquences résolument jazzy sont une grande réussite de l’album, on en retrouve notamment une, fortement appréciable, sur l’excellent « Summer Murda » ou encore « Raw Elegant » dans lequel Murs réalise une bien belle performance accompagné d’un sample tout aussi raffiné.

Qui dit boom bap signifie forcément par moment un doux parfum de nostalgie. On le retrouve particulièrement sur « Wise Woke » ou encore « Wax Cough » qui plaira aux plus grands passionnés de hip-hop sans l’ombre d’un doute. Au delà de l’aisance remarquable dont fait preuve V Don à la production, on savoure littéralement la belle diversité dans les flow usés par Lord Apex. Entre agressivité, nonchalance ou encore delivery articulé, le londonien réalise une très belle performance sur l’ensemble du projet, une progression qui devient rapidement évidente. Et pour preuve, ce n’est pas l’alléchante collaboration avec le talentueux CJ Fly qui viendra nous prouver le contraire.

Peu importe les types de sonorités exploités, la doublette fait part d’une très belle cohésion. On réalise sans trop tarder que les deux se comprennent à merveille sur le plan musical. Chacun apporte vraiment à l’autre au fil des tracks, ils s’élèvent mutuellement vers les sommets. C’est sur une ambiance apaisante et intrigante que l’album vient se conclure avec le morceau « Miyagi Blueprint » . Un certain aspect cinématographique s’en dégage à mon sens, comme d’ailleurs dans une grosse partie de l’album. Une piste qui pourrait être exploitée par la suite…

« Supply & Demand » vient incontestablement marquer un tournant dans la carrière de Lord Apex. Le londonien semble avoir progressé sur tous les points et devrait être en mesure de poursuivre cette ascension durant les prochains mois. V Don affirme lui un peu plus sa touche magique à la production. Un duo qui s’est bien trouvé pour nous donner un des meilleurs projets underground de 2020.

Note : 4 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s