#GatherWorldTour Épisode 2 : La modernisation de la société vietnamienne à travers le hip-hop

Tourmenté par un passé belliqueux, le Vietnam est aujourd’hui l’un des pays les plus dynamiques et attractifs d’Asie du Sud-Est : croissance démographique (près de 100M d’habitants), moteur économique (7% de croissance du PIB par an) et attraction touristique contribuent à faire grandir ce pays depuis la fin de la guerre. Comme d’autres pays en développement, le Vietnam évolue entre modernité et tradition; le portrait d’Hô Chi Minh, père de la Nation et figure mondiale du communisme, est arboré fièrement dans l’ensemble d’un pays qui a toutefois largement emprunté le virage capitaliste depuis plus de 40 ans.

En outre, le Vietnam s’appuie sur une richesse culturelle développée depuis plus de 4000 ans (l’une des plus ancienne au monde) : littérature, gastronomie, architecture en sont ses piliers historiques. Au cours des dernières années, le rap s’est fait une place conséquente dans la société vietnamienne. Ce phénomène, aux inspirations multiples et facilité par l’émergence massive des réseaux sociaux dans la région, est appelé à croître, notamment dans les deux principales villes du pays, Hanoi et Hô Chi Minh Ville.

Bien souvent, nous avons pu voir, à travers l’histoire, la musique venir impacter diverses habitudes et sociétés. Au Vietnam, le hip-hop s’est imposé au cours de ces dernières années comme une importante source d’espoirs pour les jeunes générations. Ce mouvement passe notamment par le biais de jeunes femmes talentueuses qui font entendre leurs voix à l’international à l’aide du rap. Des parcours de réussite qui viennent progressivement bousculer les choses dans une société où la femme peine encore terriblement à être perçue comme étant l’égal de l’homme. Une situation handicapante qui n’a cependant pas empêché Suboi de s’imposer comme LA star du rap vietnamien durant la dernière décennie.

Bien que l’artiste affirme vouloir se tenir éloignée des discours politiques, elle n’en est pas moins un symbole majeure pour la jeunesse du Vietnam. Au delà d’une carrière déjà bien remplie, Suboi s’est retrouvée à cracher son flow, en 2016, devant… l’ancien président américain Barack Obama. Une scène assez surréaliste venant un peu plus confirmer le statut de fer de lance qu’occupe la rappeuse pour toute cette scène émergente vietnamienne. Bien que le rap reste majoritairement une culture encore assez underground au sein du pays, on commence enfin à voir des premiers rappeurs/rappeuses embrasser le mainstream.

Et ce fameux statut mainstream, Suboi ne l’a clairement pas volé. Dotée d’une polyvalence remarquable lui permettant de varier entres sonorités turn up / chill rap / hits radios dansants, la vietnamienne a su habilement traverser plusieurs époques en se mettant à chaque fois au goût du jour. Son parcours réalisé s’avère déjà admirable et elle viendra prochainement donner un nouveau coup de boost aux jeunes générations féminines du pays avec son troisième album.

Autre symbole fort de cette jeunesse féminine au pouvoir : Kimmese. Fashion addict, tatouages, teintures, féministe engagée : tous les ingrédients sont réunis pour faire réagir une société encore trop attachée à certaines traditions. La rappeuse a du lutter contre certaines censures depuis ses débuts, notamment dans le cadre de ses concerts. Mais rassurez-vous, son combat n’aura pas été vain. Elle occupe désormais un véritable statut d’incontournable au sein de la scène hip-hop local, une belle prouesse quand on connait les risques qu’elle a pu prendre afin d’affirmer sa personnalité à travers sa musique.

Sans grande surprise, le rap vietnamien s’inspire globalement des vibes américaines mais parvient malgré tout à conserver une petite touche locale. Pas question ici d’insérer un peu partout des phases en anglais pour faciliter l’exportation. Le hip-hop a malgré tout du s’adapter aux valeurs du pays, exit ici, la majorité du temps, les thème récurrents que sont drogues, sexe, violences… Les rappeurs se veulent un peu plus introspectifs. À mes yeux, la force majeure de cette scène demeure sa polyvalence. On peut tomber vraiment sur un nombre de registres incalculables en se perdant dans les recommandations Youtube.

Forcément, comme un peu partout dans le monde, le Vietnam a pu constater un minimum d’impact venant de la trap made in Atlanta il y a quelques années. Le groupe 95G en a notamment fait sa recette durant un petit moment. Encore une fois, on constate un mélange des cultures plutôt bien amené.

Puisque nous parlons d’Atlanta, l’occasion parfaite pour vous glisser cette petite pépite, de la part de PnjBoys & Sol, qui ne manquera pas de venir vous rappeler la musique d’un certain… 6LACK.

Inutile de trop donner dans le turn up pour se faire une place conséquente dans le rap vietnamien. À ce petit jeu, ce sont plutôt les artistes qui vont chercher à expérimenter régulièrement de nouvelles choses, ou alors proposer des vibes plutôt chill, qui gagneront à chaque fois. Dans cette perspective d’évolution permanente, on retrouve notamment le brillant duo TOULIVER X BINZ. Ces deux rappeurs sont littéralement des caméléons, rares sont les vibes qui ne leurs conviennent absolument pas.

Vous trouverez même votre bonheur en terme de RnB mainstream au sein de cette belle scène vietnamienne avec Rhynastic. Véritable homme à tout faire (chanteur, producteur, rappeur…), il a réellement su s’approcher en quelque sorte du statut de popstar à l’échelle du pays. En parlant de star mainstream, mention obligatoire au talentueux Đen qui explose les compteurs à chaque nouveau clip sur Youtube. Si Suboi s’est affirmée comme le symbole féminin du rap vietnamien, lui en est le grand nom masculin. Il faut bien reconnaître que sa music se révèle assez catchy et très envoûtante. On peut également saluer le beau travail réalisé sur chacun de ses visuels.

La liste de rappeurs et de registres est encore franchement très longue tant le hip-hop vietnamien est en pleine croissance depuis maintenant une décennie. Il est même désormais possible d’y entendre du lean rap par le biais de 16NS, une proposition qui peut surprendre à première vue mais qui s’avère être une jolie inspiration. Lộn Xộn Band pourrait être un groupe intéressant à suivre à l’avenir, assez surprenant dans le sens où les membres du crew n’ont pas particulièrement de similitudes, le résultat est pourtant bien au rendez-vous. Parmi les morceaux qui cartonnent, on ne retrouve quasiment pas de vibes old school contrairement à notre première épisode en Colombie. En fouillant un peu, on trouve malgré tout son bonheur à l’image de Datmaniac et son flow de grande qualité.

Encore une fois, bien souvent l’impact de ces artistes dépasse le simple cadre de la musique en venant chambouler les cotes d’une société encore très liée à certaines anciennes traditions. Le rap aura longtemps peiné à s’offrir une place crédible dans la musique vietnamienne, bien longtemps étouffé par la « Vpop » qui reste, encore aujourd’hui le style majeur chez les jeunes du pays. Mais grâce au travail remarquable de nombreux rappeurs & rappeuses depuis maintenant une bonne quinzaine d’années, le hip-hop semble aujourd’hui beaucoup plus facilement accepté au sein de la société vietnamienne. Symbole pouvant sembler anodin pour nous mais qui ne l’est clairement pas chez eux, des jeux TV un peu à la manière de Rythm + Flow commencent doucement à voir le jour. La scène rap du Vietnam semble encore être appelée à s’étendre durant cette nouvelle décennie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s