Liv.e – Couldn’t Wait to Tell You​…

La scène alternative / lo-fi hip-hop, installée dans l’underground US autour des sLUms depuis quelques années, ne cesse de progresser au fil des mois. Toute cette petite bande passe, depuis un petit moment, un vrai cap de maturité en se frottant, pour beaucoup, à l’étape du debut album. C’est désormais le cas pour Liv.e. Cette artiste en provenance de Dallas nous laisse entrevoir un potentiel très intéressant depuis 2017 avec pas moins de cinq EPs à son actif. Pour son premier album, la hype était au rendez-vous. D’autant plus que la promotion a relativement été habilement orchestré.

Rattacher Liv.e à un registre précis relèverait de l’incompétence. Sa musique s’affranchit bien souvent des frontières entre les différents genres musicaux. Pour aller au plus simple, nous pourrions parler d’une fusion subtile entre Neo-Soul et Alternative RnB. Ce premier LP ne fait pas exception à la règle. La jeune texane nous partage avant tout son amour pour la musique sans particulièrement se soucier du registre auquel pourrait être rattaché le projet. L’artiste de Dallas a vu les choses en grand pour cette première avec pas moins de 20 titres. On retrouve Mejiwahn à la majorité de la production de l’album ou encore le très talentueux Zeroh au mix. À première vue, une si longue tracklist avec un nombre très faible de guest pourrait facilement effrayer quelqu’un dans sa démarche de découverte. Mais Liv.e se montre, comme souvent, astucieuse avec une formule efficace. Les morceaux sont relativement courts, les ambiances varient, beaucoup de skits… Tout est fait pour empêcher l’auditeur de plonger dans un désintérêt profond durant son écoute.

La couleur nous est annoncée dès la première écoute, cet album nous plonge pleinement dans l’univers de l’artiste. Une ambiance très chaleureuse et intime se dégage du projet que ça soit par le biais de l’approche résolument lo-fi ou encore des lyrics particulièrement introspectifs. Une authenticité fortement sympathique vient s’ajouter de par le caractère très organique de l’album, énormément de détails sonores dans une grande partie des tracks, des instruments qui viennent offrir une tout autre dimension… Un esprit chaleureux renforcé sur certaines séquences par des samples savoureux à l’image des titres « About Love at 21 » ou « How She Stay Conflicted…I Hope He Understands » . La pépite de Dallas excelle particulièrement lorsqu’elle s’illustre dans des registres très orientés RnB avec une charmante touche de nostalgie, on retrouve cette idée sur un morceau tel que  » She’s My Brand New Crush » .

Autre chose que j’ai toujours particulièrement admiré chez Liv.e : sa faculté à s’affranchir de toutes les « normes » en matière de rythme dans son delivery. N’espérez pas entendre un flow constant et monotone avec cette artiste, elle n’hésite pas à ralentir au point presque de simplement parler ou bien même de couper totalement le morceau un court instant. On a un excellent exemple dans cet album avec le track « Lessons From My Mistakes…But I Lost Your Number » . Cette manière de faire tout en évoquant ses histoires de coeur apporte définitivement une dimension très intime / personnelle au projet.

That’s why I remembered you, from a month ago, when

You said hello to me

That’s why I remembered you when you said hello

Bout a month ago to me

I’m sorry it took so long for me to see

But the timing is right

The timing is right

You made sure I really didn’t forget you baby

Ce thème de l’amour revient plus d’une fois à travers le projet, un choix particulièrement en cohérence avec l’atmosphère intime régnant tout au long de l’album. L’artiste de Dallas évoque différentes sensations, les premières émotions liées à l’amour dont elle a souvenir, elle écrit les lignes de cet LP un peu à la manière d’un journal intime.

Ooo, I remember when you first touched my hand, boy

Ooo, I remember when I first heard my name up in your prayer, boy

Ooo, I remember when you first left me by myself, boy

Bien qu’elle chante l’immense majorité du temps, Liv.e s’exécute quelques rares fois avec un flow dans un registre non très éloigné du hip-hop. Ce qu’elle est capable d’apporter dans ce style est honnêtement satisfaisant et permet surtout une diversité encore plus importante. Pour rester dans ce thème rap, on retrouve également une très bonne performance du rappeur de Dallas Lord Byron sur le morceau « These Past Years…Told by Lord Byron » . Un aspect qui mériterait clairement d’être développé à l’avenir chez Liv.e qui pourra en plus coupler cette pratique à son usage très intéressant de l’égotrip que nous retrouvons sur le très bon « Sir Lady Makem Fall » .

Texas girl

I’ll pull out my saddle

And i’ll rock your world

I could be a model

I don’t want to waste any more spells

In any one

But myself

You’re the first person i tell when im glad oh

You’re the first person i see when im sad (yeah) oh

Bien évidemment, on retrouve également des morceaux reproduisant l’ambiance typique de cette nouvelle scène qui s’articule autour du mouvement sLUms & co. On peut citer dans cette catégorie une bonne petite poignée de tracks dont « About Love at 21 » , « To Unplug » et « I Been Livin » . Liv.e brille sur ce type de productions brumeuses à l’aspect déconstruit. On ressent bien cette fameuse impression d’observer l’artiste flotter sur le beat. Sans surprise, ce type de sons demeure le plus efficace, l’auditeur est transporté dès les premières notes de la prod puis définitivement conquis par le travail minutieux de la texane au mic.

Liv.e passe brillamment l’étape décisive du rookie album. La prodige texane commence déjà à confirmer son grand potentiel et fait preuve d’une maturité particulièrement étonnante comme ce fut le cas, par exemple, chez KeiyaA également cette année. Un effort dignement récompensé pour l’artiste de Dallas qui a reçu les louanges de médias prestigieux à l’image de Pitchfork ou d’emblématiques artistes tel que le grand Alchemist. Une longue carrière semble désormais attendre Liv.e qui, on l’espère, saura garder cette forte identité musicale faisant la force ainsi que la particularité de ce bel album.

Note : 4 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s