Apollo Brown & Che Noir – As God Intended

Buffalo & Detroit : des villes présentant bien des similitudes. Elles sont des symboles d’une Amérique abandonnée, des lieux suscitant autrefois l’intérêt des personnes alimentés par « l’american dream » mais qui ne feront, au final, que laisser des déserts industriels derrière leurs passages. Taux de pauvreté importants, crimes fréquents… Grandir dans certaines zones de ces deux city peut bien souvent s’avérer être une épreuve, une manière de forger son caractère pour le restant de sa vie. Alors forcément, quand le producteur de Detroit, Apollo Brown, et la rappeuse de Buffalo, Che Noir, s’unissent le temps d’un album intitulé « As God Intended » , la connexion musicale se fait de façon très naturelle.

Peut-être ne connaissiez vous pas réellement Che Noir avant la sortie de ce projet. Il s’agit de la dernière sensation féminine dans le rap underground East Coast. Elle enchaîne les projets de grande qualité depuis l’année dernière. Cette collaboration avec le légendaire producer Apollo Brown vient jouer, plus ou moins, un rôle de confirmation pour la MC de Buffalo. Un projet qui se veut d’ailleurs assez ambitieux sur le papier, on compte quatorze titres pour plus de cinquante minutes de musique et une liste de guests franchement séduisante : Black Thought, Skyzoo, Planet Asia, Ty Farris & Blakk Soul.

Apollo Brown signe une performance digne de sa stature à la production. On retrouve tout le long de l’album un certain aspect nostalgique / rétro qui nous ramène subitement dans les années 90. Les petites touches de mélancolie contribuant à la mise en place d’une atmosphère froide ne sont pas rares. On peut les ressentir notamment sur des titres tels que « Anti-Social » , « Money Orientated » ou encore « Winter » et son atmosphère glaciale qui fait probablement écho aux hivers très rudes que doivent affronter les habitants de Buffalo & Detroit. On constate également une certaine dimension épique sur une bonne partie des beats du projet. Ils peuvent contribuer parfois à donner une sensation de danger imminent / d’urgence à l’image de l’excellent « Worth Gold » .

Bien que solide, la partie production se fait relativement voler la vedette tout le long du projet par une Che Noir affamée qui découpe instru sur instru. On avait déjà pu entrevoir le potentiel de la rappeuse sur ses projets précédents mais le upgrade réalisé au cours de cet album est saisissant. Froid et précis, le flow de l’artiste de Buffalo touche directement sa cible. Je trouve à son rap un côté « imperturbable » très troublant, peu importe le type de beat proposé, elle parvient vraiment à garder cette même efficacité en conservant sa line artistique. On la voit même, par exemple, briller sur un beat aux inspirations asiatiques très marquées dans le track « 12 Hours » .

Mais Che Noir fait plus que nous scotcher par le biais de son flow dans cet album. Elle offre des performances lyricales d’une grande consistance. Dès le premier titre du projet, la rappeuse se montre engagée et offre également des références habilement dissimulées :

Treat the game like cops treat a n***a

I won’t be satisfied ’till I kill them all

No killer, but don’t push me where I have to react

Friends turn to OJ and left me stabbed in the back

Sur le titre « Hustle Don’t Give » , la jeune artiste fait plus qu’honneur à Buffalo en offrant une performance de haut standing aux côtés du grand Black Thought. Elle prouve son habilité à jouer avec les mots à travers certaines très bonnes phases mais aussi la place importante qu’occupe son background au sein de sa musique.

Raisin’ Hell, but the shit that I’m rhymin’ was Heaven-sent

Down to my last, it’s hard to smile, even laugh

But it’s, it’s hard to give up

‘Cause we came up from the struggle, baby, all we know is hustle

That’s why, it’s hard to give up

Dans le très bon « Money Orientated » , Che Noir remet, de manière pertinente, la valeur réelle de l’argent en question :

That’s when I realized that jail and death is where this money don’t matter

Can’t buy my way into heaven when he judging me after

Les sorties engagées sont vraiment nombreuses à travers l’album. On retiendra notamment le triste constat que la rappeuse fait vis-à-vis de l’inégalité du système judiciaire américain dans le morceau symboliquement appelé « Freedom » :

The land of the free unless you black or you served in a cage

For my n****s behind the wall tryna learn or betray

You get free and they make it hard just to earn up a wage

You either return to the cage or get murdered in graves

That’s the power, how racist judges could turn us to slaves

La palme d’or de la démonstration technique la plus impressionnante de l’album reste, à mes yeux, la bouffée de nostalgie offerte via le phénoménal namedropping effectué tout le long du track final « ‘94 » . Un son qui vient conclure le projet par une véritable pluie de références hip-hop, la rappeuse mentionne toutes ses inspirations en poésie.

April 19, doctor’s say « It’s a girl »

In ’94, Illmatic dropped the same day I came in this world

My mother said « The World is Yours », she was givin’ me game

It’s only right I take a trip down « Memory Lane »

Avec cette brillante collaboration, Che Noir fait tout simplement plus que confirmer son potentiel. Elle prouve largement à travers ce 14 titres être une des plus grandes sensations de l’underground US actuellement. Apollo Brown continue pour sa part d’enchérir une discographie déjà terriblement consistante. « As God Intended » n’était probablement pas l’album le plus attendu de l’année, il sera pourtant l’un des projets les plus marquants du rap East Coast sur l’exercice 2020. Une grande réussite.

Note : 4 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s