Shoreline Mafia : Une affaire de famille

Shoreline Mafia s’est érigé ces quatre dernières années en fer de lance de la scène rap de Los Angeles. Multipliant les apparitions aux côtés d’artistes locaux, reconnus et appréciés des anciens, au croisement d’influences variées allant de la GFunk au dirty south, auteurs de deux EPs et de deux mixtapes, le groupe californien s’apprête actuellement à sortir son premier album : Mafia Bidness, l’occasion de revenir sur leur ascension fulgurante et continue depuis maintenant près de 4 ans.

Shoreline Mafia est formé par Ohgeesy (de son vrai nom Alejandro Coranza), Fenix Flexin (Fenix Rypinski), Rob Vicious (Robert Maggee) et Master Kato (Malik Carson). On pourrait également y affilier le beatmaker Ron-Ron qui est derrière la majorité de leurs productions, ainsi que Mac P Dawg qui a fréquemment featé avec eux .

Le groupe est initialement créé par Fenix Flexin et Ohgeesy aux alentours de 2012. Les deux se rencontrent à travers leur passion commune pour le graffiti (ils sont aussi très proches du milieu du skate), et se retrouvent au même lycée à East Hollywood. L’entité Shoreline Mafia nait alors à cette période, à l’époque elle ne concerne alors que le graffiti.

Bercés par la même culture musicale (Bankroll Fresh, Pimp C, Gucci Mane, Fredo Santana…), Ohgeesy et Fenix décident vite de composer ensemble à cette même période, ils sont rejoints par Rob Vicious et Master Kato (qui vient de Chicago à l’origine) peu de temps après.

La musique de Shoreline Mafia peut être décrite comme sombre et festive à la fois, à l’image d’artistes proches d’eux comme Drakeo ou 03Greedo. Lyricalement, le groupe exploite des thèmes relativement classiques : drogue, argent, sexe, histoires de rue.

Les références à la lean sont très fréquentes, on peut en compter plusieurs par morceaux et elles participent réellement à leur identité, autant dans les flows nonchalants et la diction hachée entrainés par la boisson que dans leurs paroles.

Busting scripts with your bitch for the lean/I’m off a bean, I sip nothing that’s clean/I got a Sprite, I’ma turn this shit pink/I pop a percocet, pink like my drink

Le média américain Fox News a notamment fait un reportage sur un de leurs vidéos où on peut les voir en boire, les accusant d’influencer dans le mauvais sens la jeunesse de Los Angeles. Shoreline a répondu à Fox en plaçant des extraits du reportage tout au long de son premier projet, et en donnant encore plus d’ampleur à ce reportage sur les réseaux pour se moquer de Fox (visiblement toujours aussi toxique), et derrière gagner en visibilité. Ils ont aussi refusé leur demande d’interview, et ont simplement répondu au média « We sippin juice for life« .

Si l’écriture n’est pas vraiment leur point fort (Fenix a même avoué ne jamais écrire ses textes), et se veut même volontairement « ignorante », elle est complètement cohérente avec leurs prods. D’autant plus que ce manque de diversité dans l’écriture est vite compensé par leur habitude à toujours aborder la prod de la meilleure façon avec facilité.

L’équilibre entre la nonchalance des flow d’Ohgeesy et de Fenix Flexin et les flows plus agressifs de Rob Vicious et Master Kato rend la musique de Shoreline Mafia très efficace et vite addictive. Les prods de Ron-Ron à mi-chemin entre Oakland et Atlanta collent idéalement aux delivery des jeunes artistes de Los Angeles.

C’est en 2016 que le groupe lance ses premiers sons sur SoundCloud, la plateforme idéale pour un groupe avec une identité très underground à l’époque. Leur premier réel succès sur la plateforme est le son Boof’d Out, dont le clip totalise aujourd’hui plus de 16 millions de vues. On y retrouve uniquement Ohgeesy et Fenix, qui livrent chacun un couplet puissant et accrocheur.

On retrouve essentiellement Ohgeesy et Fenix Flexin sur les premiers sons de Shoreline publiés sur SoundCloud, parfois sur des ambiances complètement différentes de leur vibe actuel, notamment sur Tommy Boy, Empujar, Vice City , Offa the shits… qui reprennent tous les codes du mouvement trill, leurs flows sont beaucoup plus agressifs qu’aujourd’hui et les prods très aériennes et ralenties, souvent chopped & screwed, à l’image de ce que peut faire le Raider Klan par exemple.

Néanmoins, le groupe ne se bride pas artistiquement et tente beaucoup de délires différents à cette période. C’est leur rencontre avec le beatmaker Ron-Ron qui va véritablement marquer le virage de Shoreline vers des sonorités beaucoup plus west coast.

C’est en 2017 que leur première tape ShorelineDoThatShit voit le jour. Acclamé par la critique, ce premier projet est solide de bout en bout, le groupe envoie banger sur banger et commence a se faire un sérieux nom localement. Leur musique reflète à la fois la culture de LA et celle du Sud, leurs influences variées leurs permettent une réelle diversité.

L’efficacité de ShorelineDoThatShit est en grande partie due aux prods de Ron-Ron, jeune beatmaker de 23 ans issu du sud de Los Angeles, qui réalise la majorité des beats du groupe parallèlement à ses placements pour 03Greedo et Drakeo the Ruler. Grandement influencé par la culture GFunk et les prods puissantes et uptempo de la Bay Area, Ron-Ron produit ici l’intégralité de la tape. D’ailleurs, ShorelineDoThatShit fait directement référence à son tag de beatmaker: « Ron-Ron do that shit« .

Pour l’anecdote, Ron-Ron a connu Shoreline Mafia quand ces derniers lui ont volé le beat de Musty (leur premier single) en Soundcloud rip to mp3. Il décida finalement de travailler avec eux, trouvant « Musty » incroyable.

A l’issue de la sortie de cette première mixtape riche en bangers (Whuss da Deal, Spaceship, Nun Major, Bottle Service..), le groupe gagne l’attention du label Atlantic qui les signera l’année qui suit. Toujours en 2017, ils se produisent au Rolling Loud Festival de San Bernardino afin de défendre le projet, et c’est lors de cet évènement que le groupe gagne en reconnaissance internationalement.

2018 marque un tournant pour Shoreline Mafia, ils lancent au printemps leur première tournée nationale: le OTX (comprendre Off.The.Xtras) Tour, suivi du Only the Xclusive Tour. Ils se produiront en parallèle aux festivals Rolling Loud de Miami et Billboard Hot 100 Music Festival de New York.

Ils envoient l’EP Party Pack, leur première sortie depuis la signature chez Atlantic. On y retrouve 4 sons créés sur mesure pour les stripclubs de Los Angeles, comme l’illustre bien la cover. Leur signature récente en label n’a pas pour autant lissé leur propos ou leur musique qui reste donc fidèle à la même ligne directrice qu’à l’époque de ShorelineDoThatShit : des bangers puissants et aériens, un égotrip cru et insolent et un amour immodéré pour la lean et les antidépresseurs.

L’alchimie entre les différents membres atteint un autre stade sur ce Party Pack, au format idéal pour tourner en rotation pendant tout l’été. Le morceau Foreign fait sans conteste partie de leurs meilleurs sons.

A l’été 2018, Rob Vicious sort Traplantic, un album de 11 sons, où l’on peut voir en feat Da$h, parallèlement aux appartions diverses de Fenix Flexin, Kato et Ohgeesy. On y retrouve notamment le banger Bands réunissant le groupe californien au grand complet.

Aux antipodes de leur série Party Pack, cette mixtape sombre à souhait sonne la confirmation du talent de Rob Vicious au yeux du grand public, jusque là plus ou moins occulté par les performances de Fenix et Ohgeesy. Les amateurs des sons moins agressifs de Shoreline ne seront pas déçus pour autant, on y retrouve aussi des morceaux plus légers à l’image de Get It, Ain’t Me et Bands.

Shoreline conclue 2018 en sortant la mixtape OTXmas (OTX = Off The Xan, leur équipe). La mixtape de 8 sons sonne un hiver enfumé et brumeux, au parfait opposé de ce qu’on pourrait attendre d’un projet de Noël.

La clique se fait plus rare en 2019, bien que multipliant leurs apparitions à droite à gauche (feats avec le duo Drego & Beno, GT, apparition dans le clip « Bodeine Brazy » de RetcH, feat Fenix Flexin/Bravo The Bagchaser…) parallèlement à la préparation du Party Pack Vol. 2 qui sort à la mi-septembre.

A l’occasion de la sortie de l’EP, le groupe envoie le single « Free Drakeo Free Greedo », qui vient donc soutenir les deux rappeurs de LA respectivement incarcérés depuis 2019 et 2018. Contrairement au premier volet, on retrouve sur le vol. 2 beaucoup d’invités, notamment le OG Curren$y sur l’excellent Chandelier, Mac P Dawg, D.A Doman (producteur de ZEZE) sur Wings, 03Greedo ou encore Drakeo the Ruler.

Peu après, on retrouvera Ohgeesy aux côtés de Mac P Dawg sur le banger Let Me Know, puis Fenix et Mac P sortiront à peine deux mois plus tard l’excellent Go Getters. Malheureusement, en Avril dernier, Mac P Dawg a été retrouvé tué par balles à Los Angeles. Fenix Flexin a sorti le son « RIP Mac P Dawg » pour lui rendre hommage. Fenix y retrace ses souvenirs avec le rappeur de LA, de leurs études à leur arrivée dans le monde de l’industrie musicale, sur une prod west coast très réussie.

En Janvier 2020, Bravo the Bagchaser et Fenix Flexin sortent leur projet commun BRAVOFLEXIN, ce qui n’est pas sans ravir les amateurs de leur feat du même nom sorti l’année précédente, qui avait suscité beaucoup d’attente suite au clip diffusé sur WorldStarHipHop. AFN Peso est l’unique invité du projet. On retrouve beaucoup de bangers sur ce projet : Poles, Quarters ou encore No Cap.

Le projet est plus ensoleillé que les derniers opus en groupe. BRAVOFLEXIN n’est malheureusement sorti que sur Soundcloud en raison de problèmes entre Atlantic et Fenix. Malgré des rumeurs récentes se fondant sur des interactions des membres sur les réseaux, le groupe n’est pas prêt de se séparer et se prépare même à sortir un nouvel album qui devrait sortir le 31 de ce mois : Mafia Bidness.

Shoreline Mafia a dévoilé de nombreux extraits de l’album, notamment Gangstas & Sippas, un banger fidèle à la ligne de conduite du groupe et idéal pour les strip clubs.

From the lean house straight to the strip club/Bout to get a pint, I’m tryna sip up

On devrait également retrouver sur Mafia Bidness le remix de Gangstas & Sippas en feat avec YG; Ride Out en feat avec Lil Yachty; Bands, déjà présent sur Traplantic; et le wavy Change Ya Life sorti récemment.

Si Mafia Bidness suit la même efficacité que les projets précédents, il est certain que les ventes suivront, le groupe bénéfice d’une communauté fidèle et solide (on a notamment pu le voir dernièrement avec les rumeurs de séparation qui ont suscité beaucoup de réactions). Fenix Flexin prépare quant à lui sa première mixtape solo, Philthy Rich, SmokePurrp et D-Block (pour ne citer qu’eux) sont prévus en feat. Rob Vicious de son côté, a sorti le très bon projet BreakThrough récemment.

Shoreline Mafia en 20 morceaux

  • Vice City
  • Nun Major
  • Musty
  • Foreign
  • Bussin
  • Change
  • Pour Two 4’s
  • Fell in Love
  • Chandelier
  • Moving Work
  • Molly Water
  • LA Flocker
  • How I Rock
  • Quarters
  • Let Me Know
  • Bravo Flexin
  • Bands
  • RIP Mac P Dawg
  • Free Drakeo Free Greedo
  • Gangstas & Sippas (Remix)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s