#GatherWorldTour Episode 1 : La Colombie et l’amour du old school

Depuis désormais une grosse poignée d’années, le hip-hop gagne sérieusement du terrain en Amérique du Sud. On assiste à la naissance de plusieurs phénomènes sur internet qui engrangent massivement les vues sur Youtube. Cependant, les approches du rap varient énormément selon les pays. Ainsi, on retrouve par exemple une scène majoritairement trap du côté de l’Argentine sur laquelle nous reviendrons peut-être dans un autre épisode. Aujourd’hui, direction la Colombie qui présente une particularité très sympa dans son hip-hop : un attachement encore très fort au rap old-school américain.

Il est également intéressant de noter que la Colombie possède, encore aujourd’hui, une influence notable sur le rap underground US. Depuis toujours, les nombreuses histoires liées aux plus grands trafiquants du pays ont inspiré les textes de rappeurs ou même été à l’origine de surnom (cc Nas Escobar). Le pays dispose même d’une présence plus direct sur cette scène underground par le biais d’un rappeur comme CRIMEAPPLE. En effet, le MC new-yorkais a des fortes origines colombiennes et y a même vécu dans sa jeunesse. Il n’avait d’ailleurs pas hésité à embarquer DJ Muggs au pays pour la conception de l’album « MEDALLO » .

Mais alors, quels sont les joyeux cachés du rap colombien ? Beaucoup de gros talents méconnus, la notoriété des rappeurs reste relativement locale, le boom bap n’étant pas forcément le registre qui s’exporte le plus facilement à l’international. Néanmoins, le hip-hop de Colombie s’est forgé une vraie identité autour de cette étiquette old-school, on retrouve une vraie line directrice à travers les différents artistes.

Métricas Frías dispose en quelque sorte du profil parfait pour faire un tour d’horizon de la scène colombienne. Ce rappeur de Medellín s’est forgé, localement, une très solide réputation au fil des années avec des singles & freestyles qui cumulent les millions de vues sur YouTube. Très attaché à ces fameuses valeurs old-school hip-hop de NY, il hésite pas parfois à apporter une petite touche plus moderne.

Mais là où ça devient très intéressant pour notre sujet, c’est lorsqu’on découvre que Métricas Frías est au centre de plusieurs mouvements majeurs du rap colombien. Il forme, tout d’abord, aux côtés de Mañas Rufino, l’excellent groupe Doble Porción qui collectionne littéralement les morceaux à succès depuis quelques années. Un mélange savoureux et Boom Bap & Jazz Rap nous offrant certainement la représentation la plus fidèle de cette wave retro rap made in Colombie. Je vous conseille notamment l’album « Manzanas a la vuelta » pour ce brillant duo.

Mais le duo est également au cœur d’un tout autre mouvement : La Gra$a. Pour faire simple, il s’agit en quelque sorte d’une dream team du rap de Medellin : Granuja, Zof Ziro, Mañas & Métricas Frías, et pour finir : Crudo Means Raw, l’un des producers les plus importants de cette scène colombienne. Le collectif a donné naissance a un solide album en 2018.

Mais cette scène colombienne détient d’autres beaux trésors en plus de ce collectif de Medellín. Bandcamp a d’ailleurs mis récemment en avant cette scène avec un excellent article sur les meilleurs talents underground du pays. Dans cette catégorie, je pense notamment au rappeur de Bogotá, N. Hardem, qui est probablement l’un des MCs les plus polyvalent du pays. Il excelle aussi bien dans des ambiances boom bap / jazz rap, à l’image du très bon album « Cine Negro » en 2014, que sur des vibes beaucoup plus expérimentales comme dans le récent très bon projet « Rhodesia » . Cet artiste a le don d’être toujours relativement dans la tendance de ce qui se fait au sein de l’underground US.

Du côté de Cali, on a le talentueux Sabez. Ce rappeur underground se trouve à mi-chemin entre le boom bap & le lo-fi, il nous offre un des rap les plus authentiques de Colombie. Ses projets sont des vraies douceurs pour nos oreilles.

Psychiatre dans la vie quotidienne, Luis7Lunes n’en a pas pour autant oublié sa passion en continuant à mener une carrière hip-hop très sympa en parallèle. Le rappeur d’Antioquia multiplie les rapprochements entre le monde du sport & celui du hip-hop dans un rap résolument vintage. Son dernier album « Armador del Sol » devrait pouvoir faire sourire les plus nostalgiques d’entre nous.

On retourne du côté de Medellín pour parler du très important Noiseferatu. Ce rappeur est actif depuis environ une décennie, sous d’autres noms de scènes , mais n’a dévoilé qu’en 2018 son premier (très bon) album solo « Noiseferatu » . Le MC s’illustre dans des ambiances plus sombres que ses compatriotes tout en abordant des sujets sérieux : économie, société, pouvoir… Une approche généralement très critique.

Toute la scène colombienne ne s’est pas accroché à cette vague old school, certains s’ouvrent davantage aux vibes trap comme c’est le cas dans une majorité de l’Amérique du Sud. L’exemple le plus intéressant dans ce registre : Ángel Dumile. Ce rappeur de Bogotá associe ambiances expérimentales et trap tout en assurant de grandes performances techniques au mic. Il s’est déjà notamment illustré à travers deux EPs de très bonne qualité.

La Colombie n’était pas loin d’être le pays idéal pour commencer cette nouvelle rubrique. A la fois inspirante pour le rap underground US qu’on aime tant mais aussi très inspiré également par ce dernier, le rap de ce pays propose assez d’atouts solides pour passer sans trop de difficultés la barrière de la langue. Le boom bap mafieux n’a jamais sonné aussi classe que lorsqu’il est réalisé par un colombien. Définitivement une scène en pleine évolution qu’il faudra suivre dans les prochaines années.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s