La Ligne Bleue Records : Vision artistique sans frontières

Dimanche 21 juin, jour de la fête de la musique, moment idéal pour se poser un moment avec les gars de La Ligne Bleue Records. Un entretien qui nous aura permis d’en apprendre un peu plus sur les motivations de ce jeune label bien déterminé à briser toutes les frontières artistiques. Ce dossier sera, plus que jamais, l’occasion rêvée pour vous familiariser avec l’univers, ou plutôt les très nombreux univers, qui dessinent l’identité artistique de la Ligne Bleue.

Que représente réellement la Ligne Bleue ? Il s’agit avant tout d’un studio de création avec, aujourd’hui, sept ans d’existence à son actif. À travers ses différents membres, répartis dans toute la France, tous les arts sont représentés : vidéo, audio, design, photographie, mode… Le secteur « label musical » ne verra le jour que bien plus tard, une idée qui était néanmoins déjà très présente dans les têtes de Manast LL’ et Jeune Faune. Ces deux orléanais se sont rencontrés au lycée & c’est très rapidement qu’ils alimenteront le désir de mettre, un jour, sur pieds un véritable label.

C’est finalement en 2017 que commencera réellement la structuration de la Ligne Bleue Records. La bande décide de franchir officiellement ce cap durant une résidence bien qu’en réalité ils formaient déjà officieusement un collectif/label auparavant. Les membres fondateurs se connaissaient déjà depuis plusieurs années et, surtout, avaient pour habitude de collaborer régulièrement. On pouvait, par exemple, déjà retrouver DOR, rad cartier, Manast LL’ ou encore Astrolabe Musique sur l’EP « Maaza Emotions » en 2016. Par l’intermédiaire de membres comme Arnaud a.k.a. 45, toute l’équipe va passer un palier en terme de structuration. Le savoir-faire a souvent fait défaut à une partie des artistes de la Ligne Bleue Records par le passé notamment dans les domaines administratifs et juridiques. Certaines expériences furent malgré tout enrichissante à l’image du passage de Manast LL’ chez Kitsune. Cette union des savoir-faire a permis aux artistes du label une structure leurs offrant la possibilité de s’émanciper de toutes les potentielles contraintes artistiques & des différences vices de l’industrie musicale. Confiance et famille sont les moteurs de cette jeune structure afin de pouvoir avancer dans un climat propice à la création. Le label se lance de manière définitive avec la sortie du premier album collaboratif « Bleue, Vol. 1 » , en 2018, qui fut suivi d’un second volume en janvier 2020.

Mais pourquoi exactement la Ligne Bleue Records est-elle un label si unique dans le paysage musical européen ? Probablement du au fait que la notion de frontière est totalement étrangère à ses artistes. Un nombre très important de genres musicaux y sont représentés. Pour vous situer un peu plus, l’inspiration première de la vision artistique du label n’est autre que la maison de disque californienne « SOULECTION » , savoureuse réunion de différents genres musicaux et de diverses nationalités. On retrouve également cette diversité dans les langages employées sur les morceaux. Bien que la totalité des artistes soient de nationalité française, la majorité des delivery sont en anglais et même parfois en espagnol par l’intermédiaire de DOR.

Ce caractère hybride à tous les niveaux du label leurs offre une visibilité qui s’étend au delà des frontières françaises avec notamment une part d’audience non négligeable du côté des États-Unis. Une notoriété outre-atlantique qui s’est amplifié encore un peu plus avec le dernier album de Manast LL’ « Pass The Torch » , aux sonorités West Coast, sur lequel on retrouve notamment le très grand G Perico en featuring.

Très rapidement durant notre entretien, la bande m’a fait savoir qu’il ne s’agit que du début pour la Ligne Bleue Records. La volonté de créer un empire est clairement affichée, d’autres artistes viendront s’ajouter au, déjà très consistant, effectif du label. Et peut-être bien des recrues internationales, un accomplissement qui se rapprocherait de la réalisation d’un « rêve » pour ces mecs dont l’immense majorité proviennent de la province française. Néanmoins, hors de question de se précipiter comme me l’a précisé 45, les messages venant d’artistes de toutes nationalités ne manquent pas, mais l’effectif s’avère déjà plus que conséquent et de nombreux projets sont actuellement en cours de préparation.

Le marché français n’est pas pour autant oublié. L’identité artistique unique, sur le plan national, de la Ligne Bleue Records ne pourra qu’être bénéfique pour ses artistes à l’avenir. De plus, le rap fr, à probablement parler, n’est pas délaissé, loin de là, notamment par le biais de Rad Cartier dont le nom circule de plus en plus dans le milieu underground de notre pays.

Chaque artiste du label possède son propre univers, un mélange de cultures & de saveurs qui nous offre l’un des collectifs les plus éclectiques de France. Tour d’horizon plus que nécessaire des artistes de la Ligne Bleue :

  • DOR : Cet artiste orléanais, à la croisée des chemins entre pop, rap & RnB, laisse brillamment ressortir ses origines de la province de Salamanque, en Espagne, dans sa musique. Il a construit son identité artistique, ouvertement influencée par la culture hispanique, à l’aide de nombreux visuels et de petits projets au cours de ces dernières années. Ses producteurs les plus habitués que sont Neal, 528RON ou encore Astrolabe Musique comprennent parfaitement vers quelle direction veut se diriger l’artiste. DOR a dévoilé en janvier dernier l’EP « Historias, Pt. I » et sortira une suite aux sonorités estivales ce vendredi.
  • Manast LL’ : Rappeur orléanais rapidement arrivé du côté de Paris dans la perspective de se faire une place dans le milieu, il a été influencé dès l’enfance par la culture américaine dans son entièreté : basketball, lifestyle, musique… C’est donc tout naturellement que le MC s’est orienté très vite vers le rap anglophone. En évolution permanente sur le plan artistique, il reconnait lui-même ne plus vraiment s’identifier à ses premiers projets. Manast semble en tout cas prendre la bonne direction, en témoigne son dernier projet « Pass The Torch » d’une grande richesse musicale.
  • Astrolabe Musique : Les connexions parisiennes et stéphanoises du label. L’alchimie de ce trio est très naturelle, les membres se côtoient depuis l’enfance. Bien rapidement, ils décident d’unir leurs forces dans le domaine de la production. Le son d’Astrolabe Musique est très hybride, chaque artiste du trio apporte des influences distinctes, le processus créatif se veut très expérimental. Du RnB jusqu’à la soul en passant par la house, la triplette s’est affranchie de toutes les frontières musicales et compte bien encore élargir sa palette avec de la disco, funk… Difficile d’avoir une forte activité au niveau des sorties lorsque tous les artistes du groupe sont perfectionnistes. Néanmoins, ils le promettent, le projet avance bien et des petites surprises pourraient sortir afin de nous faire patienter… En attendant, vous pouvez déjà savourer le dernier single du trio, « Transient Love » , qui ne manquera pas de vous envoûter.
  • Jeune Faune : La pratique de la musique ne remonte pas à hier pour cet artiste orléanais qui jouait déjà plusieurs instruments tels que la batterie, la guitare ou le piano avant de se lancer. Sa rencontre avec Manast LL’ durant ses années de lycée fut déterminante, une connexion artistique naturelle. Également perfectionniste, il ne s’agit donc pas, non plus, de l’artiste le plus productif du label, néanmoins il assure devenir de plus en plus bienveillant avec son travail. Une évolution de mentalité qui devrait normalement lui permettre de sortir un projet dans les mois à venir. Jeune Faune se reconnait à travers une grande variété d’artistes dans des registres relativement différents : Bon Iver, James Blake, Frank Ocean… Son attirance pour l’expérimentation n’est plus à démontrer.

Rad Cartier : L’union de l’expérimentation & du rap poussé à son maximum. Cet artiste originaire d’Orléans possède définitivement sa propre line au sein du paysage rap français. Son hip-hop aux couleurs alternatives a la capacité de vous transporter aussi bien par ses mélodies que ses visuels toujours méticuleusement travaillés. Arrivé sur le label avec l’EP « Gr8 » , rad cartier a notamment depuis dévoilé le projet « Filles du Calvaire » ainsi qu’un nombre important de singles. Il fera prochainement son retour avec un projet toujours plus expérimental.

  • Ceddy : Dernière signature en date de la Ligne Bleue Records, encore un artiste au delivery anglophone très efficace. Pas vraiment nouveau à proprement parler puisqu’il était déjà présent sur la premier album collaboratif du label, il a officialisé sa signature avec l’envoutant « Hey Mami » . Ses habitudes de travail avec les autres artistes de la ligne bleue ainsi que son expérience relativement forte dans le monde de la musique lui permettront, très certainement, de nous offrir bien des choses.
  • 528RON : Vous retrouverez ses solides contributions à la production à travers de nombreux morceaux du label. La connexion avec ce producteur s’est faite par le biais de Rad Cartier du côté de Bordeaux. Dès lors, l’alchimie musicale avec les autres artistes du label s’est mise en place très naturellement faisant de 528RON un candidat idéal pour venir dessiner encore un peu plus l’identité artistique de la Ligne Bleue Records.
  • Joss : Homme de l’ombre aux multiples casquettes, il s’agit notamment de l’ingé son qui passe sur la quasi totalité des projets du label. Connaissant très bien, à la fois musicalement et personnellement, chaque artiste du label, il parvient très facilement à s’introduire dans univers de chaque artiste. Mais bien souvent, il dépasse largement la fonction d’ingé son et n’hésite pas à faire les backs, placer des toplines

Au delà de tous ces esprits créatifs, la Ligne Bleue Records c’est également des hommes de l’ombre en charge du management permettant une structuration et surtout une professionnalisation du label. L’équilibre entre les aspects famille & sérieux semble avoir été judicieusement trouvé et offre la possibilité à ces jeunes talents de pouvoir s’épanouir en totale indépendance.

La Ligne Bleue Records semble plus que jamais prête à franchir un nouveau cap en terme de notoriété à l’échelle nationale. Les projets en cours sont nombreux, les expérimentations toujours plus poussées, les progressions sont permanentes… Unique dans le paysage européen, ce label n’a encore une fois aucune frontière et ne devrait rencontrer que très peu d’obstacles sur son chemin pour continuer de grandir. La Ligne Bleue c’est déjà le présent.

Toutes les photos de cet article ont été réalisé par charleswaiting, allez le suivre sur son compte instagram, ci-dessous, pour suivre de près l’évolution de son excellent travail.

https://www.instagram.com/charleswaiting/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s